Rubriques




Se connecter à

Absentéisme chronique à l’Assemblée, nombre de propositions de loi... vos députés travaillent-ils suffisamment?

Nombreuses sont les images de l’hémicycle vide ou de députés affalés sur les bancs de l’Assemblée nationale. Mais sont-ils vraiment absents, en quoi consiste concrètement leur travail?

Quentin Lazeyras Publié le 22/06/2022 à 14:05, mis à jour le 22/06/2022 à 14:49
video

Dans un baromètre de janvier 2022 le Cevipof un centre de recherche de Sciences Po se posait la question : en quoi les Français ont-ils confiance aujourd’hui ? Les députés, fraîchement élus, ne feraient pas carton plein dans le cœur des électeurs. 49% des sondés n’éprouvent pas ou peu de confiance en ces représentants.

Un manque de confiance qui se traduit par des accusations de délaisser le débat public. Les images d’hémicycle vide, de députés somnolents dans les rangs de l’Assemblée ne sont pas rares. Pour autant le travail du député n’est pas une fonction où on se la coule douce pour Rudy Salles, député des Alpes-Maritimes entre 1988 et 2017.

Pour analyser le travail de l’élu, il est possible de comparer les statistiques de présence, d’activité et d’efficacité. Éric Ciotti et Bernard Brochand ont une productivité parlementaire diamétralement opposée. Le député LR, réélu dans la 1re circonscription des Alpes-Maritimes, fait partie des 150 députés les plus actifs avec 510 présences en commission sur l’ensemble de la législature, contre 40 pour son confrère Bernard Borchand, relégué au rang des 150 moins actifs de la mandature.

 

D’autres chiffres peuvent être analysés comme le nombre d’amendements déposés ou les questions posées au gouvernement. Mais à en écouter Rudy Salles, “dans les amendements, il y a à boire et à manger”. Des statistiques floues et pouvant être gonflées par le travail des collaborateurs.

Quoi qu’il en soit, ce qui compte pour comprendre les tâches des élus, c’est la transparence de ces missions. Comme le concède le rapport du projet Arcadie, en charge de l’observation du travail des députés, le rythme de travail des députés reste effréné “entre 50 et 100 heures par semaine”.

Une connaissance plus profonde de cette institution et de la réalité du travail accompagnée d’une exposition médiatique peut-être moins exagérée permettrait plus de compréhension et de réduire la défiance envers ces élus.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.