“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Les petites et grandes marques de mode exploitent toutes les possibilités offertes par le numérique

Mis à jour le 15/03/2021 à 17:58 Publié le 15/03/2021 à 17:57
Monaco-matin, source d'infos de qualité

Les petites et grandes marques de mode exploitent toutes les possibilités offertes par le numérique

Le secteur de la mode investit le champ numérique. Pour moderniser leur image ou bien faire découvrir de nouveaux produits, les marques lancent des filtres, des défilés virtuels ou des jeux vidéo.

Qu’on le déplore vivement ou que l’on s’en accommode, les écrans occupent une place toujours plus grande dans nos vies. La situation sanitaire actuelle renforçant encore un peu plus le trait.

Mais du côté des grands groupes internationaux, on n’a pas attendu l’apparition de la Covid-19 pour investir ce nouveau terrain de jeu.

Loin de se contenter de passer des partenariats avec des influenceurs payés à prix d’or pour assurer la promotion en ligne de leurs produits cosmétiques, leurs vêtements ou leurs accessoires griffés, des marques de premier plan comme Chanel, Dior ou Nike se sont lancées dans le développement de filtres Instagram ou Snapchat.

Le but ? Permettre à d’éventuels acheteurs d’enfiler virtuellement leurs nouveaux modèles.

Tous des panneaux publicitaires en puissance

Un moyen très efficace pour ces mastodontes de renforcer leur présence sur des réseaux sociaux qui font désormais la pluie et le beau temps en termes de marketing.

Avec certains filtres, il s’agit plutôt de travailler le côté lifestyle, en s’ancrant dans le quotidien des utilisateurs et en squattant l’espace dans leur stories.

L’été dernier, Prada a ainsi lancé un petit outil permettant d’afficher son « état d’esprit Prada du moment ».

Tandis que Gucci proposait une relecture de son célèbre logo avec une innovation baptisée Optical Medusa.

A son échelle bien plus modeste, la jeune marque azuréenne Studio Clandestin a récemment publié quatorze filtres Instagram, afin de montrer les dernières tenues imaginées par le styliste Jonathan Canuti.

Défilés numériques et gamification

"Initialement, nous avions proposé une vidéo pour présenter la collection printemps-été, dans un décor de laboratoire aseptisé, où les pièces étaient projetées sur le mur. Les modèles les essayaient en se calant sur la projection. En lançant nos filtres, l’idée était d’offrir une expérience similaire aux personnes qui nous suivent sur les réseaux", détaille Camille Giordano, responsable de la communication de Studio Clandestin.

"Nous constatons que les gens font des captures d’écran, mais ne les partagent pas spécialement sur Instagram. C’est tout de même intéressant car le but est de digitaliser les essayages cabine", poursuit-elle.

Comme le relève le magazine Numéro, d’autres créateurs ont su faire des contraintes nées de la pandémie un véritable terreau créatif. C’est notamment le cas de l’Américaine d’origine congolaise Anifa Mvuemba.

Pour dévoiler les nouveautés de son label Hanifa, elle a imaginé une vidéo de défilé... sans mannequins. Sur fond noir, les vêtements sont modélisés en 3D.

Le rendu permet d’apprécier le mouvement et la fluidité des étoffes, comme si elles étaient portées "pour de vrai".

Dans un autre registre, certaines maisons prestigieuses n’hésitent pas à investir le monde du gaming.

C’est sous cette forme qu’en décembre dernier, Balenciaga a présenté sa collection Fall 2021, avec le jeu vidéo Afterworld : The Age of Tomorrow.

Quelques mois plus tôt, Animal Crossing : New Horizons s’était transformé en repaire de fashionistas.

Les joueurs, qui s’amusaient à parer leurs avatars de vêtements inspirés par Fendi ou Supreme, ont vite été rejoints par d’authentiques couturiers, comme Marc Jacobs.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.