Rubriques




Se connecter à

On a visité les suites ultra-luxueuses des palaces de Monaco

Les plus belles suites de La Société des Bains de Mer sont des replis discrets pour les clients les plus fortunés de la planète. Le luxe dans tous ses atours.

Joëlle Deviras Publié le 29/06/2021 à 14:52, mis à jour le 29/06/2021 à 17:01
photos
La suite de 600m2 située au dernier étage de l'Hôtel de Paris offre une vue plongeante sur Monte-Carlo. Photo Cyril Dodergny

Quand la Société des Bains de Mer ouvre exceptionnellement les portes de ses suites au format king size, on découvre le cadre extraordinairement luxueux proposé aux clients les plus fortunés.

Un luxe "made in Monte-Carlo", étincelant comme l’or qui se décline dans l’immense suite Prince Rainier-III, délicat comme les volutes et les couleurs de la suite Princesse Grace, élégant comme dans les appartements de la surélévation de l’Hôtel Hermitage, ou encore majestueux et un brin suranné de La Vigie.

Là est le temple du sur-mesure avec, pour chaque lieu, un caractère affirmé, tantôt par des collections d’objets sortis tout droit du Palais princier, tantôt par des histoires extraordinaires de personnage illustres. Ceux qui viennent dans ses suites s’inscrivent dans le sillage des grands de ce monde.

Et la petite Principauté joue de tous ses atours pour séduire les plus exigeants. D’une piscine privée pavée de mosaïque scintillante comme des écailles de poissons sur le toit de l’Hôtel de Paris et surplombant la Place du Casino à une enfilade de pièces éclairées de lustres en verre transparent de Murano pour une vie de château dans l’ancienne résidence de Karl Lagerfeld, les nuits des vacances d’été sont exclusives.

 

Sauf peut-être l’art de vivre de la Riviera, au goût français, et qui rappelle les plus belles heures de Monte-Carlo.

1. La plus grande suite de l'Hôtel de Paris

Début 2019, la SBM ouvre sa plus grande suite. 600 m2 au dernier étage de l’Hôtel de Paris avec une vue plongeante sur Monte-Carlo. Dans la suite Prince Rainier-III, inauguré par le prince Albert II, un couloir dessert une enfilade de chambres, salons, salle de bains.

Dans les vitrines, plus que des objets ayant appartenu au Souverain défunt, une sélection d’œuvres d’art réalisées des mains du prince lui-même ! Et le client découvre de manière totalement inédite la créativité de Rainier III: des compressions, des sculptures, sulfures évoquant le cirque, des assemblages en bois ou en métal pour représenter des animaux ou des personnages imaginaires…

L’architecture et la décoration d’intérieur sont pensées avec rigueur et démesure. Le mobilier fait de lignes droites, aux couleurs sobres fait dominer le masculin.

 

On imagine sans peine des rendez-vous d’affaires et des gros contrats conclus dans un des bureaux ou dans l’immense salon aux canapés en cuir beige près desquels un bar en marbre blanc veiné de gris offre tous les alcools forts. On trinque?

2. Une suite entre modernité et ancien à l'Hôtel Hermitage

Ici, le charme discret domine et le client se sent comme chez lui. Photo Cyril Dodergny.

Au dernier étage de l’Hôtel Hermitage, les Diamond Suites se déclinent par camaïeu. Bleu pour l’une, rouge pour l’autre… Ici, le charme discret domine et le client se sent comme chez lui. On est dans un appartement avec tous ses ornements bourgeois avec vue sur la baie du port Hercule et le Rocher.

Prouesse architecturale: cet étage a été monté il n’y a pas vingt ans. Et ni les murs ni le sol ni les fers forgés ne cèdent au goût de la modernité.

Résultat: les parquets blonds réchauffent les chambres aux volumes généreux, les marbres subliment les salles de bains et les mosaïques sur le balcon laissent croire que la bâtisse a toujours été ainsi construite.

 

3. Une suite sur le toit dédiée à la Princesse Grace (Hôtel de Paris)

Une suite dédiée à la princesse Grace à l'ambiance toute délicatement pensée en hommage à l'épouse du prince Rainier-III. Photo Cyril Dodergny.

Sur le toit de l’Hôtel de Paris, une suite est dédiée à Grace. Ici sont rassemblés quelques-uns de ses livres préférés, ses collages de fleurs séchées, ses portraits. Les espaces dégagent une ambiance toute délicatement pensée en hommage à l’épouse bien aimée de Rainier.

Et l’on se rêve soi-même princesse de Monaco plus que star d’Hollywood dans une enfilade de pièces sur deux niveaux. Les teintes sont douces et harmonieuses, les matériaux délicats et précieux.

Près de 500 m2 au total avec, comme un luxe extrême une terrasse gigantesque et une piscine à débordement en mosaïque émeraude. Et comme pour les autres suites de cette ultra-catégorie (il faut ici compter de 30.000 à 40.000 euros la nuit), le service inclus voituriers, gouvernantes, cuisiniers, sommeliers et maître d’hôtel.

4. Bientôt une piscine à la vigie, ancienne résidence de Karl Lagerfeld

La crise sanitaire a freiné les travaux de construction de la piscine. Photo JFO.

Il manque une piscine à La Vigie? Plus pour longtemps! Le permis de construire a été accordé en 2019 et s’il n’est pas possible de se baigner aux pieds de cette ancienne résidence de Karl Lagerfeld, c’est juste parce que la crise sanitaire a freiné les travaux.

Bientôt donc le lieu devrait passer du magnifique au parfait. Les volumes intérieurs et les ornements d’origine proposent une immersion dans ce que la Côte d’Azur a offert de plus beau à ses visiteurs en villégiature. On aime la déclinaison habillement revisitée du mobilier d’époque.

5. Des suites "haute couture" (Hôtel Hermitage)

Les appartements de l’Hermitage s’apparentent à des résidences secondaires. Photo Cyril Dodergny.

L’Hermitage a ses Diamond suites comme des pépites dans un écrin qui mêle art nouveau et Belle époque. Pour la SBM, l’idée est de faire de la "haute couture" dans le palace de Monte-Carlo.

 

On rentre dans chacune de ces suites comme dans un appartement à l’écart de la bouillonnante place du Casino. On ne séjourne pas ici pour se faire voir mais bien plutôt pour profiter d’un repli secret.

Et plus qu’un lieu de villégiature, les appartements de l’Hermitage s’apparentent à des résidences secondaires.

Le chiffre

45.000. C’est le nombre d’euros qu’il faut dépenser pour une nuit dans la suite Prince Rainier-III.

L’info

La SBM a acheté la Vigie en 1952 pour 40 millions de francs. Karl Lagerfeld en sera locataire de 1986 à 1997 pour un franc symbolique.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.