Rubriques




Se connecter à

Incidents Nice-OM: l'OGC Nice ne fera pas appel des sanctions

Dans une volonté de ''tourner la page'', le président de l'OGC Nice, Jean-Pierre Rivère, a annoncé que le club ne ferait pas appel de la décision de la Commission de discipline de la LFP.

La rédaction Publié le 10/09/2021 à 12:44, mis à jour le 10/09/2021 à 13:40
Jean-Pierre Rivère et Julien Fournier. Photo Sébastien Botella

Les sanctions "peuvent avoir de grosses conséquences sportives et financières", mais "on va l'assumer, la Commission a fait son travail", a lâché Jean-Pierre Rivère.

La commission de discipline de la LFP a décidé mercredi que le match entre Nice et Marseille, interrompu après de graves incidents, serait rejoué sur terrain neutre et à huis clos.

Elle a également infligé à Nice un retrait de deux points au classement, dont un avec sursis. Le défenseur de l'OM Alvaro Gonzalez, qui a jeté des ballons en direction du public niçois, a été suspendu pour deux matches ferme. Dimitri Payet, autre joueur marseillais, a reçu une suspension d'un match avec sursis.

 

Une enquête judiciaire est par ailleurs en cours sur ces incidents et un supporteur niçois, auteur d'un coup de pied en direction du meneur de jeu de l'OM, Dimitri Payet, sera jugé le 22 septembre.

Le match entre Nice et Marseille a dégénéré à la 75e minute après que Payet, qui s'apprêtait à tirer un corner, a été la cible des supporters ultras niçois.

Touché au dos par une bouteille d'eau en plastique, le Réunionnais a renvoyé le projectile vers le public.

Des dizaines de supporters niçois ont alors envahi la pelouse, provoquant une bagarre générale entre supporters, joueurs des deux équipes et membres de l'encadrement des deux clubs.

 

Le préparateur physique de l'OM Pablo Fernandez a lui mis un coup de poing à un supporter niçois entré sur la pelouse. Il a été suspendu jusqu'à la fin de la saison.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.