Covid-19: pour la rentrée scolaire, le gouvernement prévoit un protocole sanitaire à trois niveaux

L'Education nationale et la Santé ont présenté le nouveau protocole sanitaire applicable dans les écoles dès la rentrée scolaire. Il s'agit d'un cadre sanitaire à différents paliers dans lequel les enseignants auront dix jours pour pouvoir s'adapter "aux nouveaux cas de figure"

La rédaction Publié le 15/07/2022 à 10:02, mis à jour le 15/07/2022 à 09:48
La rentrée à l'école Chagall de Vence. Photo Frantz Bouton

Cette année, pas de protocole de dernière minute, la veille de la rentrée scolaire. L'Education nationale et le ministère de la Santé ont présenté aux syndicats enseignants le nouveau cadre du protocole sanitaire qui pourra être appliqué dès la rentrée scolaire de septembre. Il prévoit notamment un délai de dix jours pour permettre aux équipes éducatives de s'adapter aux différents cas de figure. 

Pour la rentrée scolaire 2022, le ministère prévoit un protocole basé "sur un socle de recommandations (équivalent à une situation normale) et trois niveaux de mesures, activables en fonction du contexte", a expliqué à l'AFP Marie-Hélène Piquemal, vice-présidente nationale du Snalc.

Trois niveaux en fonction de la situation sanitaire 

Selon les syndicats contactés par l'AFP, "le niveau 1 équivaut à une vigilance modérée, le rappel et l'incitation des gestes barrière, la limitation des regroupements importants. Le niveau 2 à une vigilance accrue, le renforcement gestes barrière, l'adaptation des modalités pratiques en éducation physique et sportive (EPS). Le niveau 3 équivaut lui à une évolution très défavorable, avec une doctrine d’accueil en lycée et renforcement des mesures de restriction (activités physiques et sportives limitées)". Il sera obligatoire, dans le premier degré, de limiter le brassage par classe, et ce dès le niveau 2. Par ailleurs, il n'y aura plus de campagne de tests salivaires.

Le niveau de protocole qui encadrera la rentrée de septembre ne sera décidé qu'à la fin du mois d'août, quelques jours avant le retour des 12 millions d'élèves dans les classes. La détermination du niveau de protocole "repose sur le Conseil de défense et de sécurité nationale (CDSN), sur la proposition des autorités sanitaires et le ministère de l'Education. Cette décision s’appuiera également sur l'analyse qualitative (nature du variant…) et quantitative (situation hôpitaux)", selon Mme Piquemal.

 

Un délai d'adaptation de dix jours 

Par ailleurs, le protocole prévoit "un délai de 10 jours pour la mise en œuvre du passage d'un niveau à l’autre, ce qui est nouveau", souligne auprès de l'AFP Sophie Vénétitay, secrétaire générale du Snes-FSU, premier syndicat du primaire. "Cela va permettre aux équipes d'avoir plus de temps pour s'adapter sur le terrain. Ce sera beaucoup plus efficace que les annonces précipitées faites cette année", a-t-elle ajouté.

Concernant le port du masque, le protocole prévoit "un alignement de l'école avec la population générale. Il n'y a pas de règle spécifique en milieu scolaire, plus de politique spécifique de tests à l'école, ni de dispositif de contact tracing spécifique en milieu scolaire", selon Mme Vénétitay. Les collectivités territoriales et les fédérations de parents d'élèves ont également été consultés. 

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.