“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Transat Jacques-Vabre: l’Ecole de voile de Monaco à fond derrière le Malizia II

Mis à jour le 09/11/2017 à 14:00 Publié le 09/11/2017 à 13:59
Une carte en 2D y affiche, en live, le positionnement des concurrents de la transat Jacques Vabre.

Une carte en 2D y affiche, en live, le positionnement des concurrents de la transat Jacques Vabre. Photo Mesi/Yacht-club

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Transat Jacques-Vabre: l’Ecole de voile de Monaco à fond derrière le Malizia II

Actuellement 8e (catégorie Imoca) de la "Route du Café", les skippers du Yacht-club de Monaco, Boris Hermann et Thomas Ruyant, sont suivis de près par les jeunes du club.

Mercredi, 14 heures. Réunis par leurs professeurs de l’école de voile de Monaco, quai Louis-II, un groupe mixte de 30 enfants, essentiellement de la section initiation, ne quittent pas du regard l’écran géant.

Une carte en 2D y affiche, en live, le positionnement des concurrents de la transat Jacques Vabre.

8e dans la catégorie vedette

Au 8e rang des Imoca (la catégorie vedette), le Malizia II, engagé sous les couleurs du Yacht-club de Monaco et skippé par Boris Hermann et Thomas Ruyant.

Une fierté pour leurs jeunes supporters qui espèrent alors pouvoir les joindre par téléphone.

Malheureusement, aucun des deux concurrents ne décrochera son téléphone lors des multiples tentatives.

"On a qu’à les appeler sur leur fixe"

"C’est normal, ils ne captent pas si ils sont en pleine mer", lance naïvement un enfant. Rires dans l’assistance. "On a qu’à les appeler sur leur fixe", plaisante un adulte.

"Ils ont ce qu’on appelle un téléphone satellite iridium les enfants, ça permet de les joindre partout", réplique le professeur Thierry Leret.

Faute d’établir une liaison avec les deux skippers, Thierry Leret a ensuite répondu à quelques questions préparées par les enfants avec le directeur de l’école de voile, Paolo Ghione.

"Ils dorment sur une oreille"

A commencer par celles sur les nuits et le sommeil de Boris Hermann et Thomas Ruyant. "Ils alternent et dorment sur de courtes périodes de 20 à 30 minutes chacun. Ils dorment sur une oreille et se lèvent au moindre bruit."

Peuvent-ils utiliser le pilote automatique? "Ils ne peuvent laisser de pilote automatique au cas où il se casse. Il peut toujours y avoir un danger en mer, ils pourraient rentrer dans une baleine par exemple."

Seulement 150 kilos de nourriture

Qui fait la cuisine? Et que mangent-ils? "Ils ont des plats tout fait et déshydratés, dans des sachets sous vide. Ils n’ont qu’à rajouter de l’eau avant de réchauffer. L’avantage c’est que ça ne prend pas de place et c’est léger à transporter."

Thierry Leret insistant sur le fait que, lorsqu’il avait fait la traversée de l’Atlantique il y a 25 ans, il avait du partir "avec une tonne de nourritures, contre 150 kilos pour le Malizia II."

Cap plein Ouest

Un Malizia alors 8e sur les radars et dont Thierry Leret a expliqué la stratégie: "Une option au Nord et un cap plein Ouest (mercredi après-midi)."

Des propos traduits sur la carte en 2D par une embarcation se détachant des autres, entre le Portugal et les Açores, pour espérer attraper des vents lui permettant de redescendre plus vite dans le peloton et grappiller quelques places.

Des places à grappiller

Une stratégie payante aujourd’hui puisque, pointé hier à 13,7 nœuds, le Malizia II évoluait aux alentours des 18,2 nœuds ce matin, se rapprochant du duo Tanguy de Lamotte et Samantha Davies, pointé à la 7e place.

D’ici l’arrivée, les professeurs de l’Ecole de voile de Monaco ont promis aux enfants qu’ils parviendraient à échanger quelques mots avec les skippers. Leurs héros.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.