“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Pierre Casiraghi présente aux jeunes de l'école de voile Malizia 2 avec lequel il participera au Vendée Globe de 2020

Mis à jour le 08/06/2017 à 10:51 Publié le 08/06/2017 à 05:21
Pierre Casiraghi avec les jeunes de l'école de voile du Yacht-Club. De quoi faire naître des vocations !

Pierre Casiraghi avec les jeunes de l'école de voile du Yacht-Club. De quoi faire naître des vocations ! Photo M.A.

Monaco-matin, source d'infos de qualité

Pierre Casiraghi présente aux jeunes de l'école de voile Malizia 2 avec lequel il participera au Vendée Globe de 2020

Pierre Casiraghi a embarqué des jeunes de l'école de voile sur l'Imoca 60 avec lequel son coéquipier allemand, Boris Herrmann, s'alignera sur « l'Everest des mers » en 2020 : le Vendée Globe

Monaco-Calvi en quatre heures et demie et une moyenne de 25 nœuds ! "Mardi, c'était vraiment la première fois que nous sortions avec le bateau." Hier, Pierre Casiraghi, vice-président du Yacht-club de Monaco, aux côtés de Bernard d'Alessandri, secrétaire général, a rencontré une quarantaine de jeunes de l'école de voile pour leur présenter Malizia 2.

Un nouveau bateau qu'il a testé sur une mer plutôt agitée avec Boris Herrmann, son coéquipier depuis 2013. Ensemble, ils ont traversé l'Atlantique, participé à de nombreuses régates, notamment avec le Malizia 1, un GV32.

Les deux amis poursuivent donc l'aventure en ouvrant un deuxième chapitre dont l'objectif est très ambitieux : le Vendée Globe en 2020.

Boris en mer, Pierre à terre

Boris, qui a déjà fait deux traversées en solo, franchira les mers seul - une première pour un Allemand sur la grande boucle planétaire - et Pierre sera le manager. "On prépare tout ensemble, explique Boris. Dans toutes les équipes d'un tour du monde en solitaire, il y a des gens à terre. C'est indispensable d'un point de vue tactique autant que psychologique."

L'aventure sera donc aussi sur terre. Car Pierre Casiraghi, quant à lui, n'a "pas vraiment cette attirance" pour les longues traversées en solo. "Il faut avoir ça en soi, explique-t-il. Lui n'est pas fait pour ce défi-là. Donc "Boris fera la course. Je m'occuperai de la logistique. C'est idéal de travailler avec quelqu'un que l'on connaît parfaitement ; sur qui on peut compter".

Boris explique: "On rigole bien ensemble. On a les mêmes idées."

Alors forcément, quand il s'agira d'encourager le navigateur, de choisir une route ou faire preuve de stratégie - parce que "dans les courses aussi, il faut avoir de la malice", Pierre Casiraghi pourra être le coéquipier qu'il faudra.

Mais d'ici 2020, l'un et l'autre vont participer à de nombreuses régates pour "s'entraîner un maximum", s'aider, se motiver et gagner encore en expérience.

Ils s'apprêtent d'ailleurs à participer à la Rolex Fastnet 2017, du 1er au 12 août. Une course mythique, organisée par le Royal Ocean Racing Club, avec près de 300 voiliers, qui doivent parcourir 608 milles. La régate sillonne les côtes anglaises avant de traverser la mer d'Irlande et de contourner le rocher du Fastnet planté de son phare, avant d'arriver à Plymouth.

Mais avant cette prochaine aventure, le public pourra découvrir Malizia 2 à la Fête de la Mer, le 17 juin, où une parade est prévue avec Twiga, le bateau du Yacht-club de Monaco.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.