“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Pierre Casiraghi et Boris Herrmann, 3e au Fastnet

Mis à jour le 11/08/2017 à 11:10 Publié le 11/08/2017 à 05:05
Pierre Casiraghi termine à la 3e place  pour sa première participation.

Pierre Casiraghi termine à la 3e place pour sa première participation. Photo Carlo Borlenghi

Pierre Casiraghi et Boris Herrmann, 3e au Fastnet

L'équipage de Malizia II a décroché la 3e place dans la catégorie IMOCA 60', juste derrière le Niçois Jean-Pierre Dick, à la Rolex Fastnet Race

À l'occasion de leur première participation à la Rolex Fastnet Race, Pierre Casiraghi et Boris Herrmann décrochent, à bord de leur Malizia II, la 3e place dans la catégorie IMOCA 60', juste derrière un autre équipage azuréen emmené par Jean-Pierre Dick. Arrivé mercredi 9 août à 05 h 05, le soixante pieds (18,28 m) a parcouru les 608 milles nautiques (1.120 km) entre Cowes et Plymouth, en seulement 2 jours, 17 heures, 55 minutes et 11 secondes.

C'est également la première fois qu'un bateau sous les couleurs du Yacht-club de Monaco réalise un tel résultat. Une réelle performance d'autant que sur les neuf bateaux au départ, trois d'entre eux composaient le podium du dernier Vendée Globe. Pour la majorité des IMOCA 60', cette course servait de répétition grandeur nature avant la Transat Jacques Vabre, dont le départ sera donné au Havre le 5 novembre prochain.

"Nos choix se sont avérés payants"

Dès les premières heures de course, le duo monégasque a opté pour une option tactique ouest au passage des îles Scilly situées en mer Celtique, à la pointe Sud-Ouest de l'Angleterre. Un choix qui a été bénéfique pour l'équipage du Yacht-club de Monaco lui permettant d'accrocher le groupe de tête emmené par la paire Paul Meilhat et Gwénolé Gahinet (SMA) et dont la progression s'est trouvée ralentie par une baisse de vent. La décision fut donc audacieuse pour profiter au mieux du flux de secteur Ouest et de toucher de la pression entre l'Angleterre et le phare du Fastnet, la marque de parcours la plus célèbre de la course au large, situé au sud de l'Irlande.

"Nous sommes vraiment très contents. La course était intense, notamment dans la descente vers Plymouth, avec un vent très instable et des grains très forts. Nos choix se sont avérés payants. Le bateau est fantastique, il marche très vite au reaching et au portant. On n'imaginait pas un tel résultat, surtout avec seulement deux jours d'entraînement à bord ensemble. Mais on a navigué avec notre intuition et on n'a jamais arrêté d'attaquer sans dormir durant les dernières 24 heures. C'est une formidable expérience", a déclaré Pierre Casiraghi à son arrivée.

Au coude-à-coude avec les trois premiers concurrents dans la longue descente au portant vers Plymouth, Malizia II a finalement pu tirer son épingle du jeu à l'approche des côtes britanniques, profitant d'un vent de Nord ; Nord-Ouest de 15 nœuds, pour glisser sous le vent de Generali et Initiatives Cœur et ainsi filer vers une 3e place méritée.

À noter que le MOD 70 Concise, barré par Ned Collier Wakefield, remporte l'épreuve au scratch en seulement 1 jour, 18 heures et 55 minutes. Un temps qui n'arrive toujours pas à égaler le record absolu détenu depuis 2011 par le maxi-trimaran Banque Populaire V de Loïck Peyron en 1 jour, 8 h 48 mn et 46 secondes.

Cap sur la Méditerranée…

Les rendez-vous s'enchaînent pour la Team Malizia puisque Boris Herrmann, toujours à bord du 60 pieds, a pris la direction de la Sicile pour prendre le départ de la 13e Palermo-Montecarlo (21 août). Organisée par le Circolo della Vela Sicilia, en collaboration avec le Yacht-club de Monaco et le Yacht-club Costa Smeralda, cette course de 500 milles nautiques constitue la quatrième et dernière étape du Mediterranean Maxi Offshore Challenge de l'International Maxi Association (IMA).


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct