Le résident monégasque Oren Nataf abandonne la Route du Rhum après la déchirure de sa voile

Après la déchirure de sa grand-voile, ce mercredi, le skipper et résident monégasque Oren Nataf a signifié son abandon ce jeudi matin à la Direction de course de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe. Terrible.

Thibaut Parat Publié le 10/11/2022 à 12:03, mis à jour le 10/11/2022 à 12:11
Oren Nataf avait 72 heures pour procéder à la réparation et repartir. Mais la raison a été plus forte Photo DR

Victime d'une déchirure de sa grand-voile lors d'un empannage, ce mercredi avant le départ de la 12e Route du Rhum à Saint-Malo, Oren Nataf vient de signifier son abandon à la Direction de course.

Terrible pour ce skipper amateur et résident à Monaco, dont c'était la première participation à cette course mythique.  "On a empanné juste avant de larguer les équipiers et la voile s’est déchirée en deux. On ne sait pas trop pourquoi. Elle avait trois ans et n’était pourtant pas en mauvais état", a expliqué le skipper de Rayon Vert sur le site officiel de la course. 

Il avait 72 heures pour procéder à la réparation et repartir. Mais la raison a été plus forte. "On a étudié toutes les solutions possibles avec Sidney Gavignet, qui m’accompagne sur cette course. On aurait pu faire réparer la grand-voile, mais je ne suis pas un marin confirmé et ça n’aurait pas été raisonnable de repartir au large avec une voile qui n’est pas sûre à 100% et qui peut recasser. De plus, la fenêtre météo se referme. J’étais prêt à partir mais c’est comme ça. Je préfère que ça arrive maintenant qu’en plein milieu de l’Atlantique. La voile est un sport mécanique. Je tiens à remercier toute l’équipe qui m’a aidé. On reviendra plus fort dans quatre ans".

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.