“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Zoom sur la Chocolaterie de Monaco

Mis à jour le 22/03/2016 à 05:09 Publié le 22/03/2016 à 05:09
Pour Pâques, la Chocolaterie propose de nouveaux sujets cacaotés… garnis de surprises.

Pour Pâques, la Chocolaterie propose de nouveaux sujets cacaotés… garnis de surprises. Photo Michael Alesi

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Zoom sur la Chocolaterie de Monaco

Les amateurs de cacao sous toutes ses formes connaissent bien cette adresse. Nichée sur la place de la Visitation, la boutique - salon de thé peut compter sur une clientèle fidèle

Tous les gourmands de la Principauté la connaissent par cœur. Celle qui leur donne tant de plaisir pendant les fêtes de fin d'année, à la Saint-Valentin, à Pâques… et finalement à n'importe quelle saison. Celle qui séduit les plus exigeants, c'est la Chocolaterie de Monaco.

Cette dame va bientôt fêter… son siècle. Car c'est en 1920 qu'elle a été fondée par un certain monsieur Morin. « C'est une histoire surprenante : il avait rencontré un chocolatier dans les tranchées lors de la Première Guerre mondiale avec qui il s'était lié d'amitié. Une fois la paix revenue, ils ont décidé de fonder la Chocolaterie de Monaco », raconte Laurence Van de Water, la directrice de l'établissement.

Production dans le Piémont

Auparavant située rue Biovès, la boutique - salon de thé accueille ses clients sur le Rocher depuis 20 ans. Sur la place de la Visitation. Un emplacement de choix car s'y croisent écoliers, lycéens mais également les membres du gouvernement et les élus. Et pas seulement, puisqu'avec le musée océanographique tout proche, des milliers de touristes passent à cet endroit chaque jour. Nombreux sont ceux qui s'arrêtent dans l'échoppe pour des emplettes gourmandes. Et le choix est vaste.

« Ici, nous nous occupons de tout le conditionnement. L'usine de production est située à Turin, dans le " triangle du chocolat " où l'on trouve les fameuses noisettes du Piémont. Nous aurions aimé avoir le site de fabrication en Principauté mais c'est trop compliqué car cela demande beaucoup d'espace, notamment parce que le cacao s'imprègne très vite des odeurs, explique Laurence Van de Water. Nous avions trouvé un lieu mais cela n'a pas pu être possible car il y avait une imprimerie à proximité, or l'odeur du papier aurait perturbé celle du chocolat. »

Le noir en tête

Qu'à cela ne tienne. C'est toujours à la Chocolaterie de Monaco que les décisions sont prises. Lorsqu'il s'agit de concevoir une nouvelle douceur, c'est de manière collégiale que les employés dégustent les échantillons pour identifier la recette qui plaira le plus à la clientèle. Il faut environ 6 mois pour créer un bonbon au cacao.

Et comme les modes, les goûts évoluent remarque la directrice. « Aujourd'hui, le chocolat noir a le vent en poupe. Les amateurs recherchent le vrai goût du cacao. On le remarque même avec les ventes de produits de Pâques : avant c'était 50 % lait, 50 % noir, désormais on vend davantage de sujets au chocolat noir, même s'ils sont mangés par les enfants ! »

Et les bambins ne sont pas en reste. Régulièrement, la Chocolaterie organise des ateliers pour leur faire découvrir le cacao et surtout leur faire goûter ! Succès garanti à chaque session.

Des thés de tout type

Les thés se déclinent du vert au noir.
Les thés se déclinent du vert au noir. Photo Ax. T.

La Chocolaterie de Monaco fait aussi salon. Nombreux sont les amateurs de thé à venir les déguster (ou les acheter pour les savourer à la maison). Noirs, verts, ils jouent la carte de l'originalité dans leurs jolies boîtes rondes. « Ces thés sont spécialement conçus pour la Chocolaterie par nos producteurs. Ils sont uniques. Dernièrement, nous avons lancé le " Monaco Blend ", à base de Bergamote et d'huile essentielle de citron », détaille Laurence Van de Water. Un goût à la fois puissant et tout en nuances d'agrumes. Il a déjà trouvé ses amateurs.

Du côté du salon de thé, il est possible de déguster des assortiments de chocolats. Car le plus difficile dans toute cette histoire, c'est encore de se décider. Les gourmands l'ont bien compris et se laissent facilement piéger par les saveurs subtiles des chocolats, tels que ceux à la rose, au thé (un véritable arrière-goût d'earl grey surprenant et envoûtant) ou encore pistache.

Clients princiers

Le coffret Grace Kelly figure parmi les plus plébiscités.
Le coffret Grace Kelly figure parmi les plus plébiscités. Photo Michaël Alesi

Parmi les clients fidèles, on retrouve le Palais Princier dont la Chocolaterie est le fournisseur breveté. On murmure que le prince Rainier III se délectait d'une tablette à 99 % de cacao. La princesse Charlène a quant elle l'habitude d'offrir des coffrets portant son nom dont elle a dessiné la boîte couleur champagne rosé, avec la forme d'un sac ou d'une boîte à bijoux.

« Le packaging est fondamental, 85 % des achats sont destinés à être offerts. Les clients veulent faire plaisir avec quelque chose d'aussi bon que beau. »

Effectivement, côté palais, on se délecte des spécialités : les couronnes ; les bonbons aux amandes mais aussi les sujets de Pâques. Nouveauté de ce cru 2016 : certains jouent la surprise en refermant de petits jouets. De quoi gâter les enfants. On peut donc apprécier à leur juste valeur les chocolats, quel que soit son âge ou sa culture car Russes, Japonais ou Américains, s'il y a bien un sujet sur lequel tout le monde s'accorde, c'est bien celui de la gourmandise !


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.