“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Vous pensiez ne jamais voir l’exposition de l’été au Grimaldi Forum consacrée à l'automobile? Vous vous trompiez

Mis à jour le 02/09/2020 à 19:25 Publié le 02/09/2020 à 17:51
Dans le catalogue de l’exposition, on retrouve le pedigree de 52 voitures iconiques qui auraient dû prendre place, cet été, au Grimaldi Forum. Châssis, carrosserie, moteur, histoire du véhicule, tout y est!

Dans le catalogue de l’exposition, on retrouve le pedigree de 52 voitures iconiques qui auraient dû prendre place, cet été, au Grimaldi Forum. Châssis, carrosserie, moteur, histoire du véhicule, tout y est! Photo DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Vous pensiez ne jamais voir l’exposition de l’été au Grimaldi Forum consacrée à l'automobile? Vous vous trompiez

Sacrifiée sur l’autel de la sécurité sanitaire, l’exposition de l’été au Grimaldi Forum reprend vie à travers un catalogue fouillé de 312 pages. Il met en exergue le lien entre l’automobile et Monaco.

L’exposition devait couronner trois années de travail et marquer les esprits pour le vingtième anniversaire du Grimaldi Forum.

En optant pour l’intarissable thème de l’automobile, les organisateurs avaient puisé dans l’ADN même de la Principauté.

Mais, comme tant d’autres événements sacrifiés sur l’autel de la sécurité sanitaire, l’exposition Monaco et l’automobile, de 1893 à nos jours est tragiquement passée à la trappe.

"Je l’ai mal vécu, sourit – avec le recul des mois – Rodolphe Rapetti, commissaire de l’exposition. "C’était, on peut le dire, l’une des plus grandes expositions jamais consacrées à l’automobile dans le monde."

Les visiteurs ne verront donc jamais cette cinquantaine de mécaniques d’antan flirter avec des bolides de notre ère. Ni les trois cents pièces d’archives et de films qui devaient jalonner leurs parcours.

Pourtant, il reste bien un témoin matériel, un souvenir immortel de cette exposition que vous ne verrez jamais: son catalogue, édité par la Réunion des musées nationaux - Grand Palais.

Un épais bouquin de 312 pages, fouillé et joliment imagé par 260 illustrations.

"Une vraie bible sur le plan documentaire"

"Il y eut autrefois dans les musées des expositions sans catalogue. Voici un catalogue sans exposition, ironise Rodolphe Rapetti. Je remercie le Grimaldi Forum d’avoir persisté contre vents et marées dans le désir de cette publication."

Sans cette volonté, le travail de titan aurait fini aux oubliettes.

En feuilletant les premières pages du catalogue, les cinq thèmes se dévorent à vitesse grand V.

On y découvre les liens qui unissent Monaco et l’automobile, puis comment, pendant son règne, le prince Albert Ier a encouragé la mobilité.

Vient ensuite le temps des concours d’élégance à Monte-Carlo. En 1898, pour le tout premier exercice du genre, soixante modèles d’exception – propriétés d’industriels et d’aristocrates – rivalisent sur la place du Casino.

Focus, aussi, sur Louis Chiron, premier Monégasque à performer sur le Grand Prix de Monaco, et sur la place de la Principauté et l’automobile dans le septième art.

On enchaîne sur la présentation et l’analyse poussée de 52 voitures iconiques qui ont fait l’histoire de Monaco.

"Châssis, carrosserie, moteur… On retrouve tout leur pedigree. C’est un ouvrage de référence, une vraie bible de l’automobile sur le plan documentaire", vante Rodolphe Rapetti.

De la Panhard & Levassor type P2D, pionnière de l’industrie automobile, à la Venturi VBB-3, un bolide électrique conçu à Monaco, qui dépassera les 549 km/h sur le lac salé de Bonneville. Record du monde à la clef.

Plus de 120 ans d’histoire écrite sur un territoire de 2 km². Impossible, non plus, de passer au travers de quelques véhicules d’exception, comme la Rolls Royce Silver Wraith Hooper 1953 B, voiture dans laquelle ont défilé Grace Kelly et le prince Rainier III, le jour de leur mariage.

Ou cette Delahaye type 58 Double Berline "Obus", une limousine placée sur la grille de départ de l’un des premiers rallyes Monte-Carlo.

"En fin de catalogue, on trouve aussi une anthologie de textes littéraires, d’articles de journaux ou de revues spécialisées qui donnent une idée de l’ambiance des rallyes et Grand Prix de l’époque", conclut Rodolphe Rapetti.

Bref, un livre à dévorer.

Savoir +
Catalogue de l’exposition Monaco et l’automobile, de 1893 à nos jours, édité par Réunion des musées nationaux - Grand Palais. 312 pages et 260 illustrations. Disponible en français et en anglais.

Tarif: 29 euros à la boutique du Grimaldi Forum (et en ligne). Une version reliée (45 euros) à partir d’octobre sur le réseau de distribution de la maison d’éditions.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.