“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Vous avez ramassé des champignons? Assurez-vous qu'ils sont comestibles auprès de votre pharmacien

Mis à jour le 09/10/2018 à 10:59 Publié le 09/10/2018 à 08:49
Le ministère de la Santé recommande de faire contrôler sa récolte par un pharmacien ou une société de mycologie.

Le ministère de la Santé recommande de faire contrôler sa récolte par un pharmacien ou une société de mycologie. Photo archives Nice-Matin

Vous avez ramassé des champignons? Assurez-vous qu'ils sont comestibles auprès de votre pharmacien

En pleine saison des cèpes ou des sanguins, vous pouvez trouver une aide précieuse auprès des pharmaciens, afin de faire le tri entre spécimens propres à la consommation ou toxiques

Un homme passe le pas de la porte de la pharmacie Otto, place Saint-Roch à Menton. Il se dirige vers le comptoir, pour faire examiner des champignons ramenés d’une sortie en forêt.

Et sort "une amanite phalloïde", restitue Pascal Olivry, pharmacien adjoint dans l’officine mentonnaise, en poste ce jour-là.

"La personne voulait le manger. J’ai dû insister. Je lui ai dit: si vous le mangez, vous êtes mort demain". C’était il y a deux ans. L’anecdote, qui met en lumière une partie du travail de pharmacien particulièrement d’actualité en cette saison des champignons, et alors que quinze personnes ont été intoxiquées par un bolet Satan, fin septembre au col de Braus.

Ces professionnels de la santé peuvent vous aider à faire la différence entre un champignon comestible et toxique, entre une omelette réussie et une nuit à l’hôpital. Voire pire.

La santé et le goût

En France, un millier d’intoxications sont dues à des champignons chaque année, selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). Pascal Olivry, le...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct