Rubriques




Se connecter à

Vous avez entre 18 et 65 ans ? Le Grand Prix de Monaco recrute jusqu'à jeudi

L'Automobile Club de Monaco recherche des contrôleurs (billets, informations spectateurs...) pour les Grand Prix de Monaco Historique et de Formule 1 qui se dérouleront au mois de mai prochain. Dépêchez-vous de candidater!

Thomas Michel Publié le 20/02/2018 à 17:13, mis à jour le 20/02/2018 à 17:16
Vous avez jusqu'à jeudi pour vous rendre à Monaco avec votre dossier pré-rempli sur internet. Photo Cyril Dodergny

Dans le cadre des 11e Grand Prix de Monaco Historique (du 11 au 13 mai 2018) et du 76e Grand Prix de F1 (du 24 au 27 mai 2018), l’Automobile Club de Monaco recherche des contrôleurs (hommes et femmes) pour combler les postes vacants du Service du contrôle général (contrôle des billets aux accès, informations des spectateurs, etc.).

Entre 18 et 65 ans

Pour déposer une candidature, vous devez avoir entre 18 et 65 ans à la date du Grand Prix Historique.

 

Les personnes résidant en Principauté et communes limitrophes sont privilégiées.

UN FORMULAIRE 
À REMPLIR EN LIGNE


Aucune inscription n’étant prise par courrier, vous devez vous connecter sur le site www.acm.mc rubriques ''Entrer'', puis ''Navigation'', ''Grand Prix de Monaco F1'', ''Devenir Contrôleur de l’ACM'', ''Télécharger le dossier de candidature'.

Enfin, imprimez la fiche d’inscription et présentez-vous avec cette fiche et une photo d’identité récente, ainsi qu’une pièce d’identité, à l’une des deux journées d’inscriptions qui auront lieu les mercredis 21 et jeudi 22 février, de 11 h à 19 h, au siège du Service du Contrôle Général de l’ACM (entrée rue Grimaldi, à Monaco).

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.