“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Vol de casque dans un parking : 500 € avec sursis

Mis à jour le 16/02/2019 à 10:16 Publié le 16/02/2019 à 10:16
Je découvre la nouvelle offre abonnés

Vol de casque dans un parking : 500 € avec sursis

Ne lui restait-il pas assez d’argent pour s’acheter un casque intégral après s’être offert une puissante moto ?

Ne lui restait-il pas assez d’argent pour s’acheter un casque intégral après s’être offert une puissante moto ? On peut s’interroger sur les choix budgétaires de cet Italien de 24 ans. Bloqué par ses possibilités financières, il a préféré dérober frauduleusement cet équipement… Devant le tribunal correctionnel, ce résident de Vintimille jure avoir cédé sottement à un vol d’opportunité ! Mais sa version des faits et la manière dont il s’est emparé de l’objet n’ont pas convaincu les juges.

Le prévenu a été déclaré coupable avec une sanction somme toute mesurée : 500 e d’amende avec sursis. Faut-il s’étonner de cette éventuelle tolérance ? La juridiction collégiale aurait-elle pris en compte la restitution du casque à la victime ?

« Une bêtise »

Dans son bref rappel du dossier, le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle relate le vol commis le 14 septembre dernier dans le parking du Larvotto. Un usager a laissé son casque sur sa moto. À son retour, vers 9 heures, il a disparu.

Au cours de l’instruction, le magistrat cherche à déstabiliser le voleur. Il fait mine de ne pas entendre dès que les déclarations faites en garde à vue varient. « Vous aviez pourtant l’intention de prendre ce casque ! Les caméras de surveillance montrent la scène où vous vous approchez du scooter à plusieurs reprises. Comme la victime a pu donner l’alerte entre-temps, vous avez été intercepté à l’échangeur Saint-Roman. »

À la barre, le jeune chef de rang, avec son accent transalpin, affiche un esprit libre. Il esquisse même quelques sourires pour se montrer détendu. Il avoue en minimisant l’infraction : « Oui ! C’est une bêtise. J’ai mis le casque dans mon sac à dos. Je comptais l’utiliser une fois arrivé à Vintimille… » Ses commentaires n’apparaissent pas assez crédibles au président. Au point de douter de l’honnêteté du prévenu : « N’aviez-vous pas plutôt l’intention de le vendre ? Votre casier judiciaire mentionne une condamnation en 2018 à trois mois avec sursis pour violences… »

« Mais à Monaco, il y a des caméras »

Dans ses réquisitions, le premier substitut Cyrielle Colle parle « d’un vol d’une banalité affligeante, avec des allers et retours dans le parking afin de dissimuler son geste. Mais à Monaco il y a des caméras… Ce jeune homme doit apprendre la leçon et ne plus s’emparer d’un objet qui ne lui appartient pas. Une peine de 500 e d’amende fera mal au portefeuille ».

Au tour de la défense de minimiser « l’erreur » de son client. « Il croyait le casque abandonné. Nous ne sommes pas en face d’un délinquant avec des comportements douteux, C’est une aventure malheureuse. Ce professionnel de la restauration doit reprendre son activité le 1er mars. Devant les difficultés à trouver un emploi, il s’engage à respecter les règles. Je sollicite la clémence du tribunal. »

Clémence accordée. Sanction : 500 e avec sursis.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.