Rubriques




Se connecter à

Voici revenu le temps des châtaignes !

Retrouvez comme chaque samedi la rubrique d'art et d'histoire du pays Mentonnais

Jean-Marc RABIER (IEO-06) Publié le 24/11/2018 à 05:07, mis à jour le 24/11/2018 à 05:07
Tapis de châtaignes dans leur bogue.
Tapis de châtaignes dans leur bogue. Richard Osicki

Voici revenu le temps des châtaignes... le bel automne nous apporte avec plaisir et douleur ce fruit si délicieux. Plaisir de les manger le soir à la veillée, grillées ou bouillies ! Efforts pour aller les ramasser dans les châtaigneraies ! Douleur en se piquant les doigts aux épines des bogues ! Il fallait descendre dans les bois pour les chercher sous les feuilles des châtaigniers, jaunes, dorées et brunes, qui recouvraient la terre déjà froide ! « Dehors ! » on entendait crier de temps à autre entre les arbres. Les voisins ! Ils n'aimaient pas voir les enfants du village rôder et farfouiller dans les bois ! « Il y a des châtaignes pour tout le monde mais à chacun sa châtaigneraie ! » disait mon grand-père.

 

Revenus à la maison, on préparait la première grillade... ouvrir au couteau chaque châtaigne pour en soulever la peau, chercher et nettoyer la poêle à châtaignes, bien trouée et si noire, aller chercher du buis dans les massifs pour la première flambée (celle qui dégage beaucoup de fumée pour les faire suer) et rapporter du fond de la vigne les sarments bien secs de l'année dernière). La soirée s'avançait et venait avec elle le moment d'allumer le feu. Mon père et nous les enfants, nous nous rassemblions autour de la cheminée et la cérémonie pouvait commencer. La poêle était placée sur le trépied. Dessous il y avait les sarments et les rameaux de buis qui attendaient le sacrifice.... Le feu allumé, la fumée montait doucement dans l'air et envahissait toute la maison. Notre mère rouspétait ! À nos yeux, les larmes venaient. Mais déjà les flammes entouraient la poêle comme mille mains de feu qui dansaient une ronde de sorcières une nuit de pleine lune. Il fallait souvent les remuer afin qu'elles ne brûlent pas. Une demi-heure après, tout était cuit et venait le moment de les verser dans une corbeille recouverte d'un sac de jute. Père et grand-père disaient d'une voix magistrale à un des enfants, de s'asseoir dessus pour les faire ramollir et en achever la cuisson. Une bataille à chaque fois pour choisir l'heureux élu qui se chaufferait le c... assis sur ce siège haut et chaud !

La corbeille posée sur la table, puis ouverte petit à petit d'une main délicate, tout le monde se rassemblait autour pour manger le trésor du bois. Quel plaisir ! Et quelle douleur de se brûler les doigts à la peau grillée et brûlante ! Plaisir et douleur, vous avais-je annoncé au tout début... Un plaisir d'hier et un plaisir d'aujourd'hui. Un plaisir pour demain. Un plaisir qui ne s'oublie pas, qu'on attend à chaque automne. Un plaisir revenu un an de plus. Une chaîne dans le temps. Plaisir sans fin. Plaisir...

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.