“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Voici pourquoi la Moyenne Corniche pourrait ne pas être rouverte à la circulation en temps voulu

Mis à jour le 10/05/2019 à 09:21 Publié le 10/05/2019 à 09:14
Une fissure décelée la semaine dernière sur le mur encore existant diffère l’alternat initialement envisagé le 10 mai et dorénavant prévu le samedi 18.

Une fissure décelée la semaine dernière sur le mur encore existant diffère l’alternat initialement envisagé le 10 mai et dorénavant prévu le samedi 18. Photo Sébastien Botella

Voici pourquoi la Moyenne Corniche pourrait ne pas être rouverte à la circulation en temps voulu

Les travaux de confortement du mur de soutènement à l’aplomb des "Jardins de Monaco", sur la Moyenne Corniche à Cap-d’Ail, doivent être finis pour vendredi 17 mai, 22 heures.

Tant pis pour les heures de travail nocturnes et les jours laborieux le week-end! Les travaux de confortement du mur de soutènement à l’aplomb des "Jardins de Monaco", sur la Moyenne Corniche à Cap-d’Ail, doivent être finis pour vendredi 17 mai, 22 heures.

Pas facile de tenir les délais quand il est question non seulement d’agir sur l’éboulement mais aussi de consolider le mur encore debout mais largement fissuré et donc potentiellement dangereux.

C’est ce désagréable constat qu’ont fait les équipes techniques de la Métropole qui œuvrent sur le site depuis l’incident du 25 avril dernier.

Tout juste rentré de sa réunion de chantier, José Pastorelli, directeur des services techniques de la mairie de Cap-d’Ail, explique la situation.

Pourquoi le chantier a du retard?
Il y a eu une situation nouvelle, la semaine dernière, avec une aggravation du risque sur la partie ouest du mur, côté tunnel, qui est encore existant.

Lui aussi manquait de se détacher?
Il est apparu une nouvelle fissure. Ce qui signifie qu’il y a encore du mouvement. Il a donc été décidé de faire des travaux de renforcement sur cette partie encore existante, en plus de la partie effondrée. Il s’agit de poser seize tirants avec des "croix Saint-André" pour retenir le mur.

Une grosse charge de travail en plus!
Ces travaux n’étaient pas prévus. Nous étions initialement dans les temps avec, sur la partie éboulée, l’installation d’un filet métallique avec trente ancrages.

C’est ce qui permet de sécuriser le talus. Mais cette fissure sur le mur encore vertical nécessite une semaine de travail en plus minimum. Ces travaux vont garantir la sécurité du site.

Des pains de béton sur une demi-voie vont être également installés. Ils retiendraient un éboulement éventuel. Et permettront d’engager la seconde tranche de travaux pour construire un nouveau mur de soutènement. Une des deux voies de la Moyenne Corniche sera donc condamnée pour devenir une zone destinée aux engins de chantier.

Quand la fin du chantier est-elle envisagée?
Le chantier est en deux phases. Pour la mise en sécurité actuelle, tout est mis en œuvre en augmentant notamment le temps de travail, pour installer l’alternat de la circulation sur une voie le vendredi 17 mai au plus tard 22 heures.

Nous pensons que nous allons y arriver après la réunion de ce jeudi après-midi.

Monaco insiste-t-il pour que la Métropole finisse avant l’arrivée des premiers camions des écuries du Grand Prix?
Tous les moyens matériels et humains sont mis en œuvre parce qu’il y a ce grand événement monégasque qui va drainer beaucoup de monde.

Est-ce que Monaco aide financièrement ou en terme logistique ou technique?
Non, c’est un chantier conduit par la Métropole qui dispose de tous les techniciens et entreprises qualifiées. Quinze ouvriers travaillent sur le chantier. Ce n’est pas nécessaire de mettre davantage de monde.

Ce n’est même pas souhaitable pour des raisons de sécurité. Les équipes en place sont opérationnelles. Le chantier a été bien suivi. Des dérogations ont été prises pour autoriser le travail le 8 mai, les samedi et dimanche, ainsi que la nuit si nécessaire. On ne peut pas mieux faire!

Certains disent que les travaux au niveau du Jardin exotique seraient la cause de cet éboulement.
Selon les approches techniques des géologues, il n’y a pas de corrélation entre les travaux monégasques et la chute de ce mur. C’est une rupture de l’ouvrage.

Des relevés étaient faits sur la fissure qui s’était créée depuis un an. Malheureusement, les intempéries ont manifestement accéléré le processus. La Métropole avait prévu un programme de travaux. Les formalités étaient bouclées. Les travaux devaient commencer fin avril…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct