Rubriques




Se connecter à

Villa Augusta fête les voisins

Lors de la Fête des voisins, les premiers habitants de Villa Augusta venaient tout juste d’arriver.

Marie-Evelyne Colonna Publié le 18/09/2019 à 10:21, mis à jour le 18/09/2019 à 10:21
Propriétaires et locataires de la Villa Augusta se sont retrouvés sur la place du quartier pour célébrer la convivialité.
Propriétaires et locataires de la Villa Augusta se sont retrouvés sur la place du quartier pour célébrer la convivialité. M.-E. C.

Lors de la Fête des voisins, les premiers habitants de Villa Augusta venaient tout juste d’arriver. Nous avons donc décidé de reporter cette célébration conviviale à une date plus favorable. Il fallait laisser aux résidents le temps de s’installer. » Samedi à 13 heures, place du mont Bataille, au cœur de Villa Augusta, à l’ombre partielle fournie par trois barnums, une vingtaine d’adultes et autant d’enfants étaient installés autour de tables pour pique-niquer. L’occasion de partager les boissons et les petits plats concoctés par les uns (es), achetés par les autres, et de faire connaissance. L’invitation avait été lancée quelques jours plus tôt par Valentin Lopez, président du conseil syndical, à l’ensemble des habitants - qu’ils soient propriétaires ou locataires - dans le privé comme le social. S’il y avait peu de monde, cette mixité eut bien lieu, y compris entre les anciens Turbiasques et les nouveaux. « Je viens de Nice et, franchement, je n’ai pas eu de problème pour m’intégrer », raconte Florian, jovial membre du conseil syndical. Jusqu’aux alentours de 15 h, pendant que les enfants jouaient autour de la place, on parla de tout et de rien, et l’on échangea des recettes. On partagea aussi quelques soucis persistants sur les fins de travaux et autres ajustements attendus de la part du promoteur, et sur quelques incivilités à corriger.

« Nous sommes encore en période de transition », résume, philosophe, Camille, autre membre du conseil syndical.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.