“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Vienne sera à l'honneur au Bal de la Rose à Monaco

Mis à jour le 06/03/2017 à 22:04 Publié le 06/03/2017 à 22:00
Nourri d'inspiration de l'Art nouveau et des palais viennois construits à la fin du XIXe siècle, Karl Lagerfeld a imaginé un décor très graphique pour la Salle des Étoiles.

Nourri d'inspiration de l'Art nouveau et des palais viennois construits à la fin du XIXe siècle, Karl Lagerfeld a imaginé un décor très graphique pour la Salle des Étoiles. Dessin Karl Lagerfeld

Vienne sera à l'honneur au Bal de la Rose à Monaco

Karl Lagerfeld a pris à nouveau cette année la direction artistique de la soirée, annoncée pour le 18 mars sur le thème de la célébration de la Sécession viennoise

Le tandem s'est reformé à nouveau cette année. Ensemble, la princesse Caroline et son ami Karl Lagerfeld ont travaillé à l'élaboration du 63e Bal de la Rose. Une soirée placée cette année sous le thème de l'Art nouveau et de la Sécession viennoise pour célébrer "l'un des plus élégants mouvements artistiques et architecturaux : la Sécession viennoise" détaille le communiqué annonçant l'événement donné au profit de la Fondation Princesse Grace.

Ce style choisi pour être célébré en Principauté s'est développé en Autriche puis dans toute l'Europe à la fin du XIXe siècle via le travail de Gustav Klimt, de Joseph Olbrich ou de l'architecte Otto Wagner. Fort de ces inspirations, Karl Lagerfeld a dessiné les premières esquisses pour figurer la soirée.

À commencer par le carton d'invitation qui reprend le profil de Mela Koehler, jeune dessinatrice et élève du graphiste Moser, représenté avec une esquisse pour une carte postale du Wiener Werkstätte signée en 1914.

Le palais Stoclet comme inspiration

Pour parer la Salle des Étoiles, Karl Lagerfeld s'est nourri de références architecturales de l'époque. Dès l'entrée, c'est l'atmosphère de l'atelier des arts appliqués viennois, Wiener Werkstätte qui sera retranscrite.

Dans la salle, les décors ont été pensés comme un hommage au salon de musique du palais Stoclet, signé Josef Hoffman. Un jeu dans les volumes architecturaux avec une série de lustres au plafond amplifiera l'effet graphique. Les tables sont revêtues de nappes inspirées de l'esquisse du tapis tissé « Fleurs en clochette » pour le Palais Stoclet et l'atelier de Gustav Klimt.

Sur scène, les convives arriveront dans une copie de la salle de réception du pavillon autrichien de l'exposition du Werkbund de Cologne en 1914.

Un jeu de lumières dorées et de transparences et des motifs repris de l'ex-libris dessiné par Carl Otto Czeschka viendront surélever son décor.

Si la liste d'invités à s'y produire n'a pas encore été dévoilée, elle promet, selon la Société des Bains de Mer, "de belles surprises".

Dans l'entrée princière, l'Art nouveau à l'honneur.
Dans l'entrée princière, l'Art nouveau à l'honneur. Dessin Karl Lagerfeld

à partir de 1 €


La suite du direct