“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

VIDEO. Charles Leclerc joue les professeurs avec le prince Albert, sa Ferrari 2019 entre au musée

Mis à jour le 13/04/2021 à 16:16 Publié le 13/04/2021 à 15:24
Charles Leclerc a dévoilé la SF90 de sa saison 2019 aux côtés du prince Albert II et de Valérie Closier, directrice de la Collection de voitures de S.A.S le Prince de Monaco.

Charles Leclerc a dévoilé la SF90 de sa saison 2019 aux côtés du prince Albert II et de Valérie Closier, directrice de la Collection de voitures de S.A.S le Prince de Monaco. Photo Sébastien Botella

Je découvre la nouvelle offre abonnés

VIDEO. Charles Leclerc joue les professeurs avec le prince Albert, sa Ferrari 2019 entre au musée

La monoplace SF90 pilotée par Charles Leclerc lors de ses premiers succès en Formule 1, en 2019, est désormais exposée à la Collection du Prince.

"Je voulais que ce soit un joli moment, intime, avec le Prince, Charles et quelques personnes", confie en aparté Valérie Closier, directrice de la Collection de voitures de S.A.S. le Prince de Monaco, sur les terrasses de Fontvieille. Pari réussi.

Avant-première réservée à quelques privilégiés ce lundi (dans le strict respect des gestes barrières, est-il besoin de le rappeler), le dévoilement de la SF90 qui avait conduit Charles Leclerc à ses deux premières victoires en F1 en 2019 était un moment hors du temps.

Une parenthèse enchantée dans un musée privé de visiteurs pour une durée indéterminée à cause du Covid(*). Une séquence qui a tourné au cours magistral grâce aux explications passionnées du professeur Leclerc.

"Les visiteurs ne seront pas insensibles"

Arrivé en costume gris, le pilote monégasque n’a pas traîné pour enfiler le bleu de chauffe et, tournevis en main, désassembler le volant du cockpit. La leçon pouvait commencer.

Entre deux explications techniques, le petit prince des paddocks a surtout évoqué les souvenirs accolés à cette monoplace bardée de symboles et à valeur (déjà) de pièce muséale pour Monaco.

"Je pense que les visiteurs n’y seront pas insensibles", confie le prince Albert II, attentif et curieux face à la master class de son plus bel ambassadeur et docteur en funambulisme… sur asphalte.

Comment les ingénieurs tentent d’apprivoiser les vortex aérodynamiques, ces fameux tourbillons d’air qui font perdre ou gagner de précieuses secondes. Comment l’injection de résine dans le baquet, suivie d’un scan 3D, permet de créer un cockpit sur-mesure pour le pilote. Comment la peinture rouge des Ferrari est réglée pour ressortir au mieux à la télévision...

 

Autant de mystères élucidés avec simplicité par Charles Leclerc. La F1 pour les Nuls en somme. Et les Nuls en redemandent!

Un régal pour Valérie Closier, qui n’en espérait pas tant en répondant à l’appel de Charles voilà quelques semaines. C’était à l’occasion de l’exposition Antoine le Pilote, à la Collection.

Charles confie alors à la directrice qu’il s’apprête à réceptionner sa F1 de la saison 2019. Pas une simple show car mais bien le châssis victorieux à Spa et Monza. Une vraie monoplace dans son jus originel, avec un moteur.

"On ne peut pas dire non à une telle proposition, admet Valérie Closier. On a sauté de joie car on n’avait pas de voiture de dernière génération, avec le halo, dans la Collection." C’est fait.

(*)La date de réouverture sera annoncée dès que possible sur les réseaux sociaux de la Collection de voitures du Prince de Monaco

La SF90 pilotée par Charles Leclerc lors de la saison 2019 trône désormais dès l’entrée de la Collection de voitures du Prince.
La SF90 pilotée par Charles Leclerc lors de la saison 2019 trône désormais dès l’entrée de la Collection de voitures du Prince. Photo Sébastien Botella
Une puissante pièce muséale

Elle est arrivée de Maranello, temple de la Scuderia Ferrari, vendredi dernier au petit matin. Une arrivée en catimini, à l’abri des regards.

"On a fermé la route de très bonne heure, pour qu’il y ait aussi le moins de monde possible pour garder un peu de suspense", confie Valérie Closier.

Co-pilote de rallye et passionnée de sports mécaniques, la directrice de la Collection de voitures de S.A.S le Prince de Monaco a résisté à la tentation de prendre la place du champion dans le baquet. Pour l’instant.

"Il m’a dit que je pouvais, donc dès qu’il sera parti je vais le faire." [rires]

Cette puissante auto, qu’on croirait presque fragile face à son "léger" squelette de carbone, a toute sa place dans la Collection selon le prince Albert II.

"C’est formidable! Je remercie beaucoup Charles de nous avoir fait ce geste et c’est vrai qu’elle a sa place ici. Elle rentre tout à fait dans la logique de la Collection, qui est de présenter des véhicules anciens et modernes qui retracent l’histoire de l’automobile et de la course automobile."

"Plus de scénographies"

Un souverain qui imagine déjà accueillir d’autres monoplaces du pilote monégasque.

"J’espère que Charles sera couronné avec le plus de succès. On fera une place pour ces prochaines voitures!" [rires]

D’autant qu’au printemps 2022, la Collection déménagera dans des locaux flambant neufs en construction sur le port Hercule. Et le souverain a des idées en tête pour ce lieu "vivant et dynamique".

"C’est un musée qui malheureusement n’aura pas tout à fait les mêmes espaces. Mais ça permettra aussi, je crois, de faire plus d’expositions thématiques, de scénographies phasées au cours de l’année pour coller aux événements."

Charles Leclerc a d’ailleurs évoqué hier la possibilité de prêter des tenues et trophées à terme.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.