“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Vice-champion du monde !

Mis à jour le 08/06/2019 à 10:20 Publié le 08/06/2019 à 10:20

Vice-champion du monde !

On ne décrit plus Gérard Oumailia.

On ne décrit plus Gérard Oumailia. Athlète réputé et respecté dans le monde de la Force athlétique, Gérard Oumailia a réalisé un nouvel exploit dans sa carrière pourtant très remplie. Après de longs mois de préparation et une blessure à l’épaule, père et fils Oumailia ont traversé le monde pour atterrir à Tokyo (Japon) et disputer le championnat du monde de Force athlétique. Un « rêve de gosse » pour les deux inséparables, eux-mêmes judokas.

Son titre de champion de France la saison dernière lui a permis de décrocher son billet pour ce championnat et de vivre une nouvelle aventure en famille.

Au pays du soleil levant, il fallait vite trouver le rythme et s’adapter au décalage horaire, avant d’entamer une semaine de compétition. Environ 1 090 athlètes ont participé à cet événement mondialement réputé. Engagé dans la catégorie Master 3 (de 60 à 70 ans, avec un niveau relevé en - de 120 kg), avec une dizaine d’athlètes qui se sont battus jusqu’au bout pour décrocher l’or, Gérard Oumailia a été parfait en soulevant 205 kg, la même barre que le leader. Sauf qu’il n’y aura pas de sacre suprême pour Gérard, le poids de corps faisant la différence…

« C’est un beau voyage sur le plan sportif mais aussi humain, car pouvoir partager ces émotions avec mon fils n’a pas de prix, a-t-il réagi. Nous remercions notre club l’AS Monaco Haltérophilie et son président, ainsi que nos différents partenaires qui nous ont aidés et nous suivent toute l’année. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct