“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Venez récupérer les oranges au pieds des arbres, c'est gratuit!

Mis à jour le 05/02/2020 à 07:41 Publié le 05/02/2020 à 07:55
Environ 3 tonnes d’oranges amères ont été livrées à L’Orangerie.

Environ 3 tonnes d’oranges amères ont été livrées à L’Orangerie. Photo archives MM

Venez récupérer les oranges au pieds des arbres, c'est gratuit!

Depuis lundi, les jardiniers récupèrent les oranges amères des bigaradiers plantés sur plusieurs axes de la Principauté. Une vieille tradition permet aux Monégasques d'aller récupérer ces fruits gratuitement.

Depuis de nombreuses années, les habitants de Monaco jouissent d’un luxe que peu de personnes connaissent en ville. À cette période, les bigaradiers, des arbres fruitiers donnant de délicieuses oranges amères, perdent leurs précieux agrumes. Les Monégasques peuvent ainsi profiter de ces fruits qui poussent dans l’espace public.

En vigueur depuis des siècles, cette pratique fait partie intégrante du patrimoine monégasque. À l’époque, ces fruits ont même fait tourner l’économie agricole de la Principauté. C’est pour cette raison qu’une fois par an, le public se donne rendez-vous au pied de ces monuments biologiques. Les oranges sont offertes. Il suffit de les demander aux jardiniers, sur place.

Une tradition qui s’essouffle

Toutefois, Jacques Pinotti, responsable de l’aménagement urbain, constate une baisse des demandes : "Ce sont plutôt les anciennes générations qui viennent demander les oranges. Et ils sont de moins en moins nombreux."

La tradition s’essouffle. Mais, les oranges ne perdent pas de leur saveur.

Environ 3 à 4 tonnes en moyenne sont récoltées chaque année. La taille des arbres, elle, commencera uniquement pendant les prochaines vacances scolaires. En attendant, l’entrepreneur Philip Culazzo, le patron de L’Orangerie, en profite tous les ans pour faire sa liqueur. Et lundi prochain, les élèves du Lycée technique et hôtelier s’essayeront à la transformation des oranges, pour découvrir la richesse de leur terroir.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.