“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Vélos électriques, bus et stationnement... Monapass, la mobilité douce dans sa poche dès ce jeudi à Monaco

Mis à jour le 06/05/2021 à 14:46 Publié le 06/05/2021 à 15:00
Les nouveaux valideurs au sein des bus permettront à l’usager de payer directement avec la carte bancaire ou via l’application Monapass.

Les nouveaux valideurs au sein des bus permettront à l’usager de payer directement avec la carte bancaire ou via l’application Monapass. Photo Jean-François Ottonello

Monaco-Matin, source d'infos de qualité

Vélos électriques, bus et stationnement... Monapass, la mobilité douce dans sa poche dès ce jeudi à Monaco

Le gouvernement princier lance, dès aujourd’hui, cette application de mobilité tout-en-un. En quelques clics, on paye son stationnement en voirie ou ses voyages en bus et à vélo électrique.

C’est le nouveau couteau suisse de la mobilité douce en Principauté. Son petit nom : Monapass. Une application, estampillée "Extended Monaco", pensée par le gouvernement princier (1) pour faciliter les déplacements intra-muros.

À portée de main, dans sa poche donc, l’usager aura moult services de transport du quotidien : MonaBike pour les vélos électriques, les bus et le stationnement en voirie. « D’ici la fin de l’année, le service de véhicules en autopartage Mobee sera intégré puis, l’an prochain, les parkings publics souterrains », précise Frédéric Genta, délégué interministériel chargé de la transition numérique.

Concrètement, comment ça marche? "Après avoir téléchargé Monapass [disponible sur iOS et Android, ndlr], après avoir intégré sa carte bancaire comme moyen de paiement, l’usager pourra régler son stationnement en voirie, retrouver et acheter l’ensemble des titres de transport et abonnements, les consommer, résume Georges Gambarini, responsable du programme Smart City à la Direction des services numériques. L’application générera un QR code que l’usager devra flasher sur les valideurs dans le bus ou sur le tube oblique du vélo."

Simple et efficace. Bien sûr, pour les réfractaires à la technologie, le bon vieil horodateur de parking demeure fidèle au poste, l’achat de billets auprès des distributeurs ou conducteurs de bus toujours d’actualité. Il est, aussi, possible de convertir ses abonnements papiers de bus en "pass digital".

Autre avantage de l’application Monapass : accéder à des informations précieuses en temps réel, sur les moyens de transport à proximité. "L’usager peut consulter les horaires de passage des bus, le nombre de vélos électriques disponibles dans telle station, la position du plus proche horodateur", liste Georges Gambarini. Bon à savoir: l’application Citymapper, qui a sa version monégasque, a été intégrée à Monapass. On peut ainsi générer le trajet optimal en combinant bus, marche, vélo et même les escalators.

"À distance, l’usager pourra prolonger sa durée de stationnement, voire la réduire pour payer le prix juste. Pour les vélos électriques, il leur sera possible de demander une extension de quinze minutes si la station d’arrivée est pleine", poursuit-il.

Et Frédéric Genta de conclure: "Très peu de villes ont cette approche holistique de la mobilité qu’a Monaco."

Les nouveaux valideurs au sein des bus permettront à l’usager de payer directement avec la carte bancaire ou via l’application Monapass.
Les nouveaux valideurs au sein des bus permettront à l’usager de payer directement avec la carte bancaire ou via l’application Monapass. Jean-François Ottonello

Payer par carte bancaire dans le bus, c’est désormais possible

Grande nouveauté, dès aujourd’hui, à bord des bus de la CAM: les usagers pourront valider et régler leurs trajets, à l’unité, avec leur carte bancaire sans contact.

"Nous avons placé des valideurs spécifiques à l’avant des bus. À l’arrière, nos techniciens vont progressivement remplacer les anciennes machines par les nouvelles. Tout sera pleinement opérationnel en juin", précise Roland de Rechniewski, directeur de la CAM. En utilisant ce mode de paiement sans contact, l’usager grappille 50 centimes sur l’achat d’un "Pass 1 voyage".

Là où il débourse 2e en monnaie sonnante et trébuchante, auprès du conducteur, il ne sera débité que d’1,50e sur son compte bancaire. Ce système permet ainsi de bénéficier du meilleur tarif. Que ce soit à la journée, donc, mais aussi à la semaine ou au mois.

Exemple concret: "Si l’usager utilise 25 fois sa carte bancaire pour 25 voyages pendant le mois, cela va recalculer le tarif et il ne payera jamais plus qu’un tarif mensuel à 22 euros [et non pas 25 x 1,5e = 37,5e]. Il payera toujours le prix juste", vulgarise Georges Gambarini, responsable du programme Smart City à la Direction des services numériques.

Nouveaux tarifs de bus

Pass 1 voyage

2e auprès du conducteur; 1,50e avec Monapass, par carte bancaire dans le bus, en agence, aux distributeurs ou sur le web.

Pass 10 voyages

10e par Monapass, en agence, aux distributeurs et sur le web.

Pass 15 voyages

20e auprès du conducteur.

Pass groupe (jusqu’à 9 personnes)

1,50e par voyage de 2 à 4 personnes; 1e par voyage à partir de la 5e personne.

Autres pass

5,50e les 24h; 15e les 7 jours; 22e le mois; 57e le trimestre et 199e l’année.

L’intégralité des tarifs de bus à retrouver sur https://www.cam.mc/tarifs

Où en est-on des bus électriques?

Depuis octobre 2019, la Compagnie des autobus de Monaco teste des véhicules électriques en Principauté. De marques différentes, de gabarits plus ou moins longs et sur diverses lignes. Objectif: convertir l’intégralité du parc de bus d’ici 2030.

"La topographie de Monaco est compliquée, avec beaucoup de montées qui tirent sur le système des bus, introduit Marie-Pierre Gramaglia. L’objectif est de savoir s’il est plus judicieux de s’orienter vers des systèmes où les bus sont rechargés dans un dépôt, la nuit, ou avec des pantographes, en fin de ligne, pour une recharge rapide."

Roland de Rechniewski embraye: "Les prochains autobus électriques qui seront commandés desserviront la ligne 3, probablement ceux de la ligne 5. Ces bus seront capables d’arpenter l’avenue Pasteur avec une capacité suffisante pour transporter confortablement les usagers, avec une autonomie suffisante et une possibilité de recharge."

Pour ceux-là, l’option "recharge lente", le soir au dépôt, est privilégiée.

Pour les autres lignes, l’étude se poursuit.

Et la gratuité des bus?

Réclamée par le Conseil national et sujet de frictions avec le gouvernement princier depuis quelques années, la gratuité des bus a été remise sur le tapis, hier, par le conseiller national Guillaume Rose.

Réponse de Marie-Pierre Gramaglia, conseiller de gouvernement-ministre de l’Équipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme: "Nous avions eu, effectivement, de longs débats avec le Conseil national. Nous étions arrivés à la conclusion que nous allions faire un test de gratuité [pendant six mois à partir d’avril 2020 sur la ligne 4, ndlr]. Celui-ci a été reporté du fait de la Covid-19, soit en septembre si les conditions sanitaires le permettent, soit en début d’année prochaine."

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.