“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Valse, tango ou paso : les danses se font sportives

Mis à jour le 12/01/2020 à 10:04 Publié le 12/01/2020 à 10:04
Tout compte dans la danse sportive, les expressions du visage aussi.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Valse, tango ou paso : les danses se font sportives

Le cinquième Trophée du Rocher s’est déroulé hier à la salle Léo-Ferré. Ce concours de danse sportive a réuni plus d’une centaine de couples, et même deux stars de la télévision

Des paillettes, des plumes, des strass… comme s’il en pleuvait. Un deux trois, cha cha cha, hier, ça swinguait sévère dans la salle Léo-Ferré.

« Pour la cinquième année, on organise une compétition de danse sportive, c’est-à-dire de danse de couple, sous l’égide de la Fédération française de Danse, et c’est une compétition nationale », nous explique Mirella Piano, présidente de l’ASM Danse sportive.

De midi à 22 h 30 passées, les talons ont glissé sur le parquet de la salle municipale pour cette cinquième édition du Trophée du Rocher.

La piste de danse, encadrée de tables avec un public très investi, a accueilli 115 couples, de 6 à presque 80 ans, pour de remarquables prestations de ce qu’on l’appelait avant la danse de salon. « Vu le travail que cela demande et puisqu’on organise des compétitions, elle a été rebaptisée danse sportive », nous confie Mirella.

Valse lente, tango, valse viennoise, quick step, fox-trot, cha-cha-cha, rumba, paso doble, samba, rock… Le programme était digne d’un Danse avec les stars.

Des stars sur la liste

D’ailleurs, la chanteuse Alizée et son mari, le danseur Grégoire Lyonnet, qui se sont rencontrés lors de la quatrième édition du célèbre télécrochet, étaient présents. Ils ont fait participer plusieurs couples de l’école de danse qu’ils dirigent tous les deux à Ajaccio.

On leur aurait bien posé une ou deux questions, mais les artistes étaient concentrés sur leurs petits protégés. Impossible de leur en vouloir quand on voit le sérieux et les efforts de ces danseurs dont le menton arrive à peine à hauteur de table.

Un bon moment qui laisse présager de belles compétitions à venir.

Garçons et filles, messieurs et dames, de 6 à 80 ans ont enflammé la piste de danse hier.
La passion de la danse n’attend pas le nombre des années !

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.