“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Urologie : un nouveau chef de service en janvier

Mis à jour le 29/12/2016 à 05:08 Publié le 29/12/2016 à 05:08
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Urologie : un nouveau chef de service en janvier

Après des mois de querelles qui ont agité le CHPG, les patients et le gouvernement, le docteur Hervé Quintens prendra officiellement ses fonctions le 1er janvier 2017

Enfin la fin… Le docteur Hervé Quintens prend la tête du service d'urologie du Centre hospitalier princesse-Grace (CHPG). C'est ainsi qu'une page se tourne sur l'année 2016 de ce service du Centre hospitalier princesse-Grace. Une année marquée par l'arrivée du chef de service, le docteur Hervé Baumert, qui n'a pas voulu, pas su ou pas pu travailler avec son adjoint, en place depuis fort longtemps, le docteur Philippe Ortega.

Au final, et après les implications, querelles et/ou différends des deux protagonistes, des médecins, des patients, de tout le CHPG, du gouvernement, deux démissions. Le Dr Baumert est retourné fin septembre au Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph, n'ayant pas souhaité être titularisé après la période probatoire de six mois. Le second a donné sa démission dans des conditions financières gardées secrètes par un engagement réciproque de confidentialité.

Du côté de l'employeur, on souffle seulement que « la sortie s'est faite comme il fallait pour le docteur Ortega. Personne n'est perdant ».

Chaises musicales

On sait également que le docteur Philippe Ortega a annoncé qu'il démarrait le 6 janvier à l'Institut Arnault Tzanck de Saint-Laurent-du-Var, ce même établissement d'où vient… le nouveau chef de service du CHPG Hervé Quintens. Preuve qu'une certaine confiance est retrouvée. Et ce n'est pas une mauvaise chose après toutes les horreurs qui ont circulé à l'automne…

Dans cette période de flottement à la tête du service, c'est le professeur Jean Amiel qui assure l'intérim depuis le 1er octobre.

Le service d'urologie va donc être dirigé par un spécialiste de la robotique. Ancien médaillé d'or de l'internat du CHU de Nice, il a été chef de clinique dans le service du professeur Jacques Toubol à l'hôpital Pasteur de Nice. Ce praticien avait jusqu'à présent une double activité. D'une part, il était installé en pratique libérale à l'Institut Arnault Tzanck, et par ailleurs il était praticien hospitalier à mi-temps au CHU de Nice, au service… du professeur Jean Amiel.

« Spécialiste de chirurgie urologique robotique »

« Le docteur Hervé Quintens est un spécialiste de la chirurgie urologique robotique dont il est l'un des plus importants opérateurs en France », explique le gouvernement princier.

Stéphane Valeri, conseiller de gouvernement-ministre des Affaires sociales et de la Santé, note que « les compétences du Dr Quintens sont très axées sur les techniques non-invasives également. Le chirurgien ne vient pas avec une équipe. Mais nous voulions qu'il choisisse son adjoint. Un appel à candidatures sera donc publié dès janvier pour qu'au printemps, une équipe soit complète et soudée au sein du service. »

Une bonne nouvelle pour les patients mais également les donateurs, comme les époux Pappert qui avaient fait don de 100 000 euros, le 30 novembre 2015, pour acheter un équipement high-tech destiné au Dr Baumert et s'étaient émus de son départ en octobre.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.