“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Union sacrée pour protéger l'aire marine du Larvotto

Mis à jour le 20/10/2018 à 10:45 Publié le 20/10/2018 à 12:30
Immergés en novembre 2017, les six récifs artificiels placés dans l'aire marine protégée du Larvotto commencent à être colonisés par la faune environnante.

Immergés en novembre 2017, les six récifs artificiels placés dans l'aire marine protégée du Larvotto commencent à être colonisés par la faune environnante. Stéphane Jamme

Union sacrée pour protéger l'aire marine du Larvotto

Pour l'aider dans ses recherches marines au Larvotto, l'Association monégasque pour la protection de la nature compte désormais sur la Fondation Albert II et la SAM Anse du Portier.

Certains y verront peut-être un antagonisme. La SAM Anse du Portier, en charge de la construction de l'extension en mer, est désormais un soutien financier de l'Association monégasque pour la protection de la nature (AMPN) qui œuvre pour la préservation de l'aire marine protégée du Larvotto et y développe un programme de recherche.

Une alliance inédite qui n'est pas antinomique pour la présidente de l'association, Jacqueline Gautier. "Certains diront que nous nous sommes...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct