“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Une vingtaine de pins vont être abattus sur la Croisette mais seront remplacés

Mis à jour le 06/01/2019 à 20:12 Publié le 05/01/2019 à 20:00
Sur huit grands pins, six auront disparu à la fin de la semaine prochaine.

Sur huit grands pins, six auront disparu à la fin de la semaine prochaine. Photo Gaëlle Arama

Une vingtaine de pins vont être abattus sur la Croisette mais seront remplacés

Cannes Sur 110 pins expertisés à la suite de deux chutes cette année, 21 spécimens se sont révélés dangereux. Ils seront débités la semaine prochaine pour laisser place à de plus petits sujets.

À la fin de la semaine prochaine, les heures fraîches sous les grands pins parasols de la place Reynaldo-Hahn ne seront plus qu'un souvenir. Tous les Cannois ont gambadé autour de ces grands sujets, surplombant la fontaine et faisant face à la mer. Oasis d'ombre l'été. Bouquet de vert sombre, tranchant sur le bleu de l'eau l'hiver.

Mais lundi prochain, six d'entre eux seront abattus. Trop dangereux. Leurs troncs de biais défient depuis longtemps les lois de la nature… Et tout au long de la Croisette de la plage Macé à la Roseraie, ce sont 15 autres de ces arbres majestueux qui seront également coupés.

Un crève-cœur pour les amoureux de ces essences méditerranéennes qui font le charme de l'artère reine de Cannes. Seulement voila. Impossible de les sauver.

Test de traction

C'est la chute par deux fois, cette année, de pins sur la voix publique, ne faisant miraculeusement pas de blessé, qui a alerté la mairie sur leur état. Le service des jardins de la ville a fait procéder à l'expertise des 110 pins parasols qui ornent la Croisette.

Des sujets de belle taille plantés dans les années soixante qui ont entre 70 et 80 ans. C'est la société Agrobiotech qui s'est chargée de tester leur solidité durant un mois cet automne pour un coût de 110.000 euros. « Il s'agit d'expertises approfondies avec pénétromètre pour échographier les troncs, explique Xavier Peraldi, chef du service des jardins. Il y a aussi des tests de mise en contrainte statique. L'arbre est équipé d'inclinomètres. Avec un élastomère, on tire sur l'arbre pour mesurer sa réaction à la traction ». En l'occurrence, sa résistance à des vents de 140 km/h.

Sur la centaine d'arbres testée, 21 ont donc montré des signes de défaillance. Plusieurs causes à cela d'après le spécialiste: "Les arbres ont pu avoir des chocs de voiture, ou voir leurs racines fragilisées par des interventions sur les réseaux sous-terrains. À ce titre, pour les nouveaux aménagements, on prévoit désormais des barrières antiracine pour les séparer des réseaux. Ce sera le cas à la Bocca, par exemple".

S'agissant des pins situés sur des terrains privés, la mairie a conseillé aux propriétaires de les expertiser pour s'assurer de leur ancrage.

Dans quelques jours, il faudra s'habituer à une Croisette un peu moins verte qu'avant. En attendant le printemps…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct