“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Une tornade rose pour lutter contre le cancer

Mis à jour le 12/03/2018 à 05:12 Publié le 12/03/2018 à 05:12
Une petite centaine de marcheurs étaient venus soutenir l'association « Pink Ribbon » qui récolte des fonds pour des campagnes d'information sur le dépistage du cancer du sein.

Une petite centaine de marcheurs étaient venus soutenir l'association « Pink Ribbon » qui récolte des fonds pour des campagnes d'information sur le dépistage du cancer du sein. Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Une tornade rose pour lutter contre le cancer

Comme chaque année, juste après la « Monaco Run », la « Pink Ribbon » a pris le relais. En courant ou en marchant, les participants vêtus de rose se sont mobilisés pour la prévention du cancer du sein

La pluie a-t-elle découragé les marcheurs roses ? D'après Natacha Frost-Savio, présidente de « Pink Ribbon Monaco », non. « Nous avons eu bien pire que ça comme conditions météo ! Je crois plutôt que ce sont les vacances scolaires qui ont empêché les gens de venir. Les inscriptions ont eu lieu en ligne, et malgré le temps, les inscrits sont venus quand même. » Mais beaucoup moins nombreux que l'an passé.

Pas de repos pour les braves ! Simples citoyens ou acteurs de la vie politique, ils étaient autour d'une centaine hier sur la ligne de départ.

Béatrice Fresko-Rolfo, conseiller national, reconnaît volontiers que c'est un temps de chien : « Les miens ont refusé de m'accompagner. Ils faisaient vraiment une drôle de tête quand je suis partie de la maison. » Pour autant pas question de se laisser impressionner par l'eau : « Renoncer ? Jamais ! C'est trop important. Il faut vraiment que les femmes aillent se faire dépister, car un cancer du sein pris à temps a beaucoup plus de chances d'être totalement guéri. »

Dépister davantage

Même combativité chez Brigitte Boccone-Pages, pour sa première participation en tant qu'élue : « Je viens chaque année avec mon mari. Mais c'est ma première marche en tant que vice-présidente du Conseil national. Il n'était pas question de rater cela parce qu'il pleut ! »

Le président du Conseil national, Stéphane Valeri, était là aussi : « C'est important de participer pour dire aux femmes de se faire dépister. Nous avons le modèle de mammographe le plus performant du monde, et pourtant nous trouvons chaque année des femmes qui ne se sont pas fait dépister. »

Alors les 30 euros de frais d'inscription serviront, entre autres, à mener des campagnes de sensibilisation. Même si Monaco a le plus haut taux de dépistage au monde (80 % des résidentes), il reste encore des vies à sauver.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.