“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La gare de Beaulieu avant sa constitution en commune en 1891.

Beaulieu se souvient...

Au plus fort de la fréquentation touristique, cet été place du Casino, la modification des axes de circulation avait créé quelques remous.

Piétonnisation de la place du Casino : c'est fini !

Christophe Viret aux côtés du maire, André Ipert et de la conseillère régionale, Laurence Boetti-Forestier.

Le directeur du parc du Mercantour en visite à Breil

Le cirque «Eurasia» fait son grand retour à Menton à partir d'aujourd'hui.
	(DR)

C'est le retour du cirque Eurasia à Garavan

L'ASRCM s'impose à Valbonne (1-3)

Une souscription lancée pour des maisons d'urgence

Mis à jour le 14/08/2018 à 05:04 Publié le 14/08/2018 à 05:04
Denis Mary, Dominique Tallarida, et la maire de Sospel, Marie-Christine Thouret.

Une souscription lancée pour des maisons d'urgence

Lauréats du concours Lépine, le Sospellois Dominique Tallarida et son ami Denis Mary s'apprêtent à commercialiser leur concept d'habitat humanitaire. Ils ont besoin d'un dernier coup de pouce

Au commencement était un rêve. Pas une utopie, non. Un rêve, un vrai. Fabriqué la nuit du 27 mars 2014 par le cerveau de Dominique Tallarida.

Un rêve de panneaux en bois recyclé, qui, une fois assemblés, permettrait de créer des habitations d'urgence. Mais pas n'importe lesquelles : des maisons durables, antisismiques, anticycloniques, écologiques, bioclimatiques, résistantes au feu et aux intempéries. Autrement dit : le nec plus ultra de l'abri humanitaire, en mesure d'offrir un avenir aux hommes après toutes les catastrophes imaginables.

Cette vision, le Sospellois s'est depuis attaché à la retranscrire - scrupuleusement - dans la réalité. « Je me suis vu monter ce panneau. Et quand je me suis réveillé à 4 h 30 du matin, je me suis dit que ce serait drôlement bien. Alors on a fait des dessins et des maquettes avec mes enfants. » Avant de soumettre le projet à son ami de longue date Denis Mary. Avec qui il s'est aussitôt...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct