Rubriques




Se connecter à

Une semaine du cinéma en 2.0

sospel

Julien Avinent Publié le 30/08/2018 à 05:23, mis à jour le 30/08/2018 à 05:23
L'équipe de l'association «Cinéma d'hier et d'aujourd'hui» ne ménage pas ses efforts pour offrir un festival de qualité et ouvert à la modernité aux spectateurs venus tant de Sospel que de communes voisines et amateurs de belles œuvres cinématographiques.
L'équipe de l'association «Cinéma d'hier et d'aujourd'hui» ne ménage pas ses efforts pour offrir un festival de qualité et ouvert à la modernité aux spectateurs venus tant de Sospel que de communes voisines et amateurs de belles œuvres cinématographiques. J.A

Avec plus de 450 spectateurs depuis le lancement de cette 22e Semaine du cinéma dont trois premiers films ont été projetés sur les dix du programme, l'édition 2018 du festival démarre donc particulièrement bien (lire notre édition du 23 août).

La soirée d'ouverture de lundi était elle-même représentative de l'intérêt suscité par cet événement annuel organisé par l'association «Cinéma d'hier et d'aujourd'hui». Chaque année, celle-ci cherche à placer la barre toujours plus haut.

 

À l'image par exemple d'un duplex audio-vidéo organisé avec les habitants isolés des quartiers de Béroulf et Sainte-Sabine. De chez eux, ces derniers ont ainsi pu assister en direct à la soirée marquée par le groupe Gambarù7, les pas de danse du public entraîné par sa musique et les discours précédant la séance. Le duplex aura ainsi ravi des deux côtés du nouvel écran géant financé et installé par l'organisateur.

La Semaine du cinéma - et son prix modeste de 3 euros la séance - se poursuit avec, aujourd'hui, un film d'animation pour enfants et familles, puis un drame très actuel.

Demain soir à 20h30, pour la projection de leur thriller «»Et mon cœur transparent», les deux réalisateurs du film seront présents pour des échanges avec les spectateurs. Raphaël et David Vital-Durand répondront aux questions du public. Un rendez-vous, là aussi assuré en duplex, à ne pas manquer tant pour la séance elle-même que la discussion qui s'en suivra. Documentaires - avec présence là-aussi de leur réalisateur - et comédies dramatiques seront ensuite au programme du week-end. Dont la soirée de clôture dimanche soir et le film, à 20h30, «La villa» (France, 2017) avec Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.