Rubriques




Se connecter à

Une salle rénovée et des ambitions pour l'escrime

La société sportive L'Escrime et le pistolet de Monaco, née en 1909, est l'un des premiers clubs créé en Principauté. La presque centenaire s'arme pour une nouvelle saison

ELODIE ANTOINE Publié le 31/08/2018 à 05:04, mis à jour le 31/08/2018 à 05:05
Les escrimeurs vont découvrir que leur salle Fernand-Prat a été largement rénovée cet été.	(DR)
Les escrimeurs vont découvrir que leur salle Fernand-Prat a été largement rénovée cet été. (DR)

L'escrime sous toutes ses formes est une véritable institution en Principauté. C'est aussi une histoire de famille qui dure depuis 1909. Mais cette saison, qui débutera en septembre, aura forcément une saveur différente des précédentes. Si la société sportive L'Escrime et le pistolet de Monaco garde la même identité et ce probablement pour toujours, la salle Fernand-Prat, située au premier étage du stade Louis-II, a eu droit à une petite cure de jouvence cet été.

« C'est étrangement émouvant »

Les licenciés qui n'ont, pour la plupart, pas encore eu l'occasion de fouler son sol, devraient être surpris. Un changement que le club s'est empressé de publier sur les réseaux sociaux lorsque les travaux furent achevés : « Comme promis, voici les photos de notre salle rénovée. Elle n'attend plus que vous. Vivement la reprise… »

 

Une nouveauté qui laisse toutefois un brin mélancoliques les habitués du lieu. « C'est étrangement émouvant… Fini la salle au lino verdâtre et aux tapis bruns sur les murs… Ça avait son petit charme. Tant de souvenirs », peut-on lire sur Facebook.

Les temps changent mais les souvenirs restent. Et encore beaucoup d'autres sont à venir pour les anciens et les nouveaux qui rejoindront la société sportive monégasque.

L'an passé, ils étaient plus de 140 escrimeurs sur le Rocher répartis en deux catégories. « Tous ne veulent évidemment pas faire de la compétition. C'est pour cela que nous proposons aussi des entraînements pour ceux qui préfèrent pratiquer l'escrime de manière moins officielle. De plus, nous formons les enfants très jeunes, dès l'âge de 5 ans grâce à notre section baby escrime », souligne le président Jean-Marie Grosselle. Une journée porte ouverte sera d'ailleurs organisée à la fin du mois de septembre pour faire découvrir le sabre, l'épée ou le fleuret.

Car oui, l'escrime est un sport qui demande beaucoup de technique et de mental, le tout sur une période d'apprentissage assez longue.

 

Graine de champions ?

Mais avec de la persévérance et une pointe de talent, voire beaucoup, deux jeunes Monégasques commencent à s'immiscer dans les classements des grandes compétitions internationales. En avril dernier, Maxime Prat au sabre et Solal Roussel au fleuret se sont rendus à Vérone pour participer au championnat du monde junior et ont respectivement terminé la compétition à la 117e et 120e place.

Pour Jean-Marie Grosselle, ces deux jeunes escrimeurs représentent les espoirs du club monégasque, qui aimerait les emmener loin, très loin. « Nous aimerions les voir participer aux JO. Ils seront encore trop jeunes pour ceux de Tokyo, mais pourquoi pas à Paris en 2024 ? », espère le président. Tout paraît encore si loin et pourtant, ils pourraient bien devenir les champions de demain

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.