Rubriques




Se connecter à

Une pré-rentrée littéraire

Une semaine avant la date officielle, quelques lycéens monégasques ont pris la direction d'une master class d'écriture aux côtés de professionnels des mots.

Marechal Olivier-Vincent Publié le 08/09/2017 à 05:43, mis à jour le 08/09/2017 à 05:43
La villa les Camélias a accueilli les « étudiants » et leurs « professeurs » dans ses jardins et ses murs. Six des lycéens gagnants ont répondu présent à l'invitation de l'UPF à cette master class d'écriture.
La villa les Camélias a accueilli les « étudiants » et leurs « professeurs » dans ses jardins et ses murs. Six des lycéens gagnants ont répondu présent à l'invitation de l'UPF à cette master class d'écriture. O.V.M.

Une semaine avant la date officielle, quelques lycéens monégasques ont pris la direction d'une master class d'écriture aux côtés de professionnels des mots. Tout a commencé lors du salon du livre de Monaco lorsque les membres de l'Union de la Presse Française de Monaco ont pris conscience que le concours littéraire Fabian Boisson dévoilait de jeunes talents littéraires. De là à décider de les pousser dans la direction de l'écriture, il n'y a qu'un pas que l'UPF franchit en proposant aux 9 lauréats un stage sur les différents types d'écriture.

Seuls 6 répondront présent et sept jours avant de retourner au lycée, Gaïa, Liza, Héloïse, Linda, Gaïa et Grégory se sont retrouvés dans le cadre idyllique de la villa les Camélias entourés de professionnels de l'écriture pour deux jours d'ateliers. Sabine Péglion leur a enseigné les bases de la poésie, Jean-Luc Guillet la littérature, pendant que Jean-Louis Filc leur transmettait les bases du journalisme, Jean-Jacques Beltramo les initiait au dessin de presse et Muriel Gander-Cransac figeait les mots en image.

 

Le rachat du musée par un géant du fast food

Après une première journée de cours, les élèves ont ensuite mis en pratique leurs nouvelles connaissances. La journée a commencé avec une visite du musée les Camélias puis, sous la direction de Patrice Zehr, président de l'UPF Monaco et avec la complicité de Pierre Dévoluy et Pierre-Yves Reichenecker, les élèves et leurs maîtres se sont retrouvés autour d'une table pour une conférence de rédaction factice mais « dans les conditions du réel ».

Les élèves ont dû créer un journal de 4 pages sur un thème imposé : celui de la menace du rachat du musée par un géant du fast-food. Une expérience enrichissante pour les jeunes parmi lesquels se trouvent peut-être les écrivains, journalistes ou poètes de demain.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.