“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Une petite heure pour une grosse année d'activité

Mis à jour le 26/03/2018 à 05:08 Publié le 26/03/2018 à 05:07
L'assemblée générale du Monaco Economic Board s'est déroulée au salon Bellevue du Café de Paris. À cette occasion, Michel  Dotta (à gauche) a présenté les bons résultats de 2017 et le programme tout aussi actif de 2018.

L'assemblée générale du Monaco Economic Board s'est déroulée au salon Bellevue du Café de Paris. À cette occasion, Michel Dotta (à gauche) a présenté les bons résultats de 2017 et le programme tout aussi actif de 2018. Realis/MEB

Une petite heure pour une grosse année d'activité

Avant le début de la première mission économique de l'année à Stockholm, le Monaco Economic Board s'est posé pour dresser le bilan de 2017 et évoquer les projets de 2018. En une heure chrono

Un format court, une heure tout compris, deux petits films pour présenter le bilan 2 017 et les projets 2018, des intervenants qui vont à l'essentiel en livrant les chiffres clés de l'activité et du budget. L'assemblée générale ordinaire du Monaco Economic Board, jeudi soir au salon Bellevue du Café de Paris, était un modèle d'efficacité. Ce dont les quelque 170 dirigeants de la Principauté présents se sont félicités, eux qui sont maîtres dans l'art de gérer un emploi du temps serré.

Aux manettes de cette grand-messe, Michel Dotta. Après avoir remercié pour leur présence les représentants des principales institutions monégasques (1), le président du MEB est allé à l'essentiel.

« Un événement par semaine »

« L'an dernier, nous avons organisé en moyenne un événement par semaine, des opérations ciblant les entreprises et nos membres en priorité, et des opérations de promotion visant à attirer de nouveaux investisseurs. »

Le premier film a retracé une année ultra-chargée pour le MEB et ses deux autres entités, Monaco Chamber of Commerce et Monaco Invest. On y découvre les grands chiffres de 2 017 (lire par ailleurs), qui illustrent une activité débordante : 51 événements organisés, 2 200 participants, 7 missions économiques à l'étranger - un record absolu - dont deux consécutives en accompagnement d'un déplacement du souverain. C'était en Slovaquie et en Moldavie, ce qui était aussi une première.

En cumulé, 160 chefs d'entreprise de la Principauté auront pris part à ces déplacements, dont le but est de dénicher de nouveaux marchés, créer du business supplémentaire. Des objectifs atteints, si l'on en croit le taux de satisfaction affiché par ces dirigeants au retour des missions : 95 %.

Stockholm, Francfort, Beijing et Hanoï en 2 018

Les comptes 2017, le rapport moral et l'affectation des résultats approuvés, le président du MEB a invité ses membres à se tourner vers l'avenir. En l'occurrence, une année 2 018 qui s'annonce tout aussi active, avec une première mission économique qui débute aujourd'hui. Une quinzaine de dirigeants s'envolent vers la Suède (nous y reviendrons dans notre édition de demain).

« Puis, en juin, poursuit Michel Dotta, c'est à Francfort que nous vous proposerons d'aller, dans la capitale financière de l'Allemagne qui est aussi le premier partenaire commercial de la Principauté, après la France. » Après l'Europe au premier semestre, deux missions économiques seront menées en Asie, en accompagnement de déplacements du prince Albert II. À Beijing début septembre, à l'occasion de l'exposition « Princes et Princesses de Monaco » à la Cité Interdite, organisée par le Grimaldi Forum, puis à Hanoï, en novembre. Une première qui ravit le président du MEB, heureux de conduire ses membres « au Vietnam, un pays doté d'un très grand potentiel ».

Les 20 ans du MEB en 2 019

Le budget 2 018 a ensuite été adopté. Il s'équilibre à 1,375 Me, contre 1,413 Me en 2 017. Mais au-delà des chiffres, des bilans et des projets à court terme, Michel Dotta a profité de cette assemblée générale pour se pencher sur la taille et le rôle de la structure qu'il préside. « De façon générale, nous assurons un meilleur suivi à nos actions et nous nous efforçons de mesurer au mieux nos résultats. » C'est l'une des missions confiée au MEB par le gouvernement princier, avec une autre, celle de coordonner les entités publiques et parapubliques de Monaco qui mènent des actions de promotion à l'étranger.

Le président du MEB a ensuite indiqué à ses membres que, pour lui, la taille critique se situe autour de 500 adhérents - ils sont aujourd'hui 468. « Nous pensons qu'avec environ 500 membres, notre association a trouvé son équilibre et sa représentativité tout en nous donnant la possibilité d'améliorer encore nos services. Nous attendons donc vos suggestions, vos idées pour les optimiser, afin qu'ils soient toujours mieux adaptés à vos besoins. » Et puis, forcément, le président Dotta n'a pas manqué d'indiquer qu'une belle échéance approchait, celle du 20e anniversaire de la Chambre de développement économique, devenue Monaco Economic Board en 2 016. La double décennie sera célébrée en 2 019.

« À cette occasion, nous souhaitons vous impliquer de façon plus importante dans nos réflexions, en vous demandant de nous aider à imaginer ce que sera l'économie de Monaco dans 10 ans », a-t-il lancé à ses adhérents. Sacré chantier.


La suite du direct