“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Une nouvelle boîte de nuit qui veut casser les codes ouvre (très) bientôt à Cannes

Mis à jour le 17/07/2019 à 13:26 Publié le 17/07/2019 à 07:30
L’équipe travaille d’arrache-pied pour que l’établissement, qui sera ouvert toute l’année, soit prêt à accueillir le public d’ici quelques jours.

L’équipe travaille d’arrache-pied pour que l’établissement, qui sera ouvert toute l’année, soit prêt à accueillir le public d’ici quelques jours. Photo Patrice Lapoirie

Une nouvelle boîte de nuit qui veut casser les codes ouvre (très) bientôt à Cannes

Après la fermeture du KA en décembre, un nouveau concept va voir le jour au-dessus du casino du Palais des festivals. Le Bisous Bisous ouvrira vers le samedi 20 juillet avec un mot d’ordre: casser les codes!

Bonne nouvelle pour les noctambules et fêtards! Sept mois après la fermeture du KA, la discothèque située au-dessus du casino du Palais devrait rouvrir ses portes d’ici quelques jours, avec un tout nouveau concept baptisé Bisous Bisous.

>> LIRE AUSSI. Une célèbre boîte de nuit de Cannes ferme ses portes après le décès du jeune Kévin, poignardé à mort

Aux manettes de ce joyeux projet, un duo bien connu des Cannois: Mozart et Géraldine Hunter.

Exit les gogos danseuses

Les experts en divertissement - qui gèrent également la partie artistique du bar du Majestic Le Boudoir - ont déjà réussi le pari d’attirer la foule chaque dimanche après-midi sur la terrasse du Palais avec leur Bal des Fous. Un succès qu’ils espèrent bien transposer dans ce lieu emblématique.

>> LIRE AUSSI. Le Bal des Fous revient à Cannes... Voici tout ce qu'il faut savoir sur l'édition 2019

Et un retour aux sources pour "Moz": "J’étais DJ dans ce club en 1988 quand ça s’appelait encore le Galaxy!". La boîte de nuit est ensuite devenue Le Duke, puis le Jimmy’z, les Marches, le KA... et le Bisous Bisous donc!

"Ici, on veut faire quelque chose qui nous ressemble: un peu décalé, avec de la diversité, de la tolérance, de la bienveillance, où on ne met pas les gens dans des cases. On aime la transversalité."

Exit le bling-bling et les codes habituellement imposés, "un mec en short avec un bon esprit, il rentrera. On a envie que les gens se déguisent, qu’ils s’amusent. Un peu comme dans une boum!".

Fini aussi les gogos danseuses, ce seront des garçons "avec de belles paillettes sur le torse" qui s’afficheront sur les podiums.

esprit good vibes

L’établissement sera ouvert de 23 heures à 6 heures du matin tout l’été. Puis aux mêmes horaires les week-ends tout au long de l’année.

"La partie terrasse ne sera pas exploitée en boîte de nuit. Ce sera un autre univers, pour aller se détendre, papoter, faire des rencontres... Il y a aura un bar mais pas de musique. J’aimerai y installer un flipper, des jeux vidéo, une longue-vue, un photomaton... des trucs rigolos quoi!"

Un état d’esprit good vibes qui sera aussi donné par la couleur musicale du Bisous Bisous: house et new wave. De quoi attirer une "belle" clientèle. "Nous allons en tout cas essayer. Il faut rester prudent, on n’est à l’abri de rien avec ce genre de métier!"

Le projet a en tout cas séduit le groupe Barrière, exploitant des lieux qui finance les travaux. "Tout s’est décidé au mois de juin. Le chantier a démarré début juillet! Pour une ouverture en pleine saison, c’est assez risqué. Mais on sera prêts."


Hommage au pape des nuits cannoises, Paul Pacini

"C’est Paul Pacini qui m’a donné l’idée de ce nom, Bisous Bisous. Il y a une quinzaine d’années, je lui ai présenté un RP, une personne qui gère les relations publiques. Il m’a dit: "Ah vous voulez dire un Bisous Bisous!" Il les appelait comme ça parce qu’ils faisaient toujours la bise à tout le monde! C’est resté dans un coin de ma tête..."


Fermé depuis décembre

Le KA, qui avait succédé aux Marches en 2017, a fait l’objet d’une fermeture administrative en décembre 2018. Une sanction prise suite au décès de Kevin Ribal. Ce tout jeune Cannois âgé de 23 ans avait été mortellement poignardé à la sortie de la boîte de nuit dans la nuit du 27 au 28 octobre 2018.

>> LIRE AUSSI. Décès de Kévin, poignardé à Cannes: l'auteur présumé des faits est en prison

Son agresseur avait été interpellé quelques jours plus tard. Le drame avait provoqué une vive émotion dans la cité des Festivals. Le Préfet déplorait à l’époque "de nombreux dysfonctionnements au sein de l’établissement malgré de multiples rappels à l’ordre".


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct