“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Une McLaren de Senna aux enchères à Monaco

Mis à jour le 29/04/2018 à 05:05 Publié le 29/04/2018 à 05:05
McLaren-Ford MP4/8A - Monoplace avec laquelle Ayrton Senna a remporté le Grand Prix de Monaco en 1993

Une McLaren de Senna aux enchères à Monaco

La légendaire monoplace, avec laquelle le champion brésilien a remporté le Grand Prix de Monaco en 1993, sera vendue le 11 mai en Principauté par la maison Bonhams.

Le 23 mai 1993, Ayrton Senna remporte haut la main le Grand Prix de Monaco au volant de sa McLaren-Ford MP4/8A. Il s'agit de la sixième et dernière victoire pour le champion brésilien en Principauté. Un record qui reste à ce jour inégalé.

Vingt-cinq ans plus tard, le bolide qui lui a permis de franchir en tête la ligne d'arrivée s'apprête à passer sous le marteau à Monaco. le 11 mai prochain, l'iconique McLaren-Ford MP4/8A sera présentée lors de la vente « Les grandes marques », organisée par la maison Bonhams à la villa La Vigie. « Ayrton Senna était le pilote de Grand Prix le plus charismatique de l'ère moderne, et la MP4/8A était la voiture avec laquelle son équipe, McLaren, a dépassé Ferrari en devenant l'équipe la plus victorieuse en Formule 1.

Toujours en état de marche

Ce châssis particulier, qui porte le numéro 6, a scellé la légende de Senna en tant que maître de Monaco », a souligné Marc Osborne, chef du département sport auto chez Bonhams. Au cours de cette saison 1993, le MP4/8A disputera huit autres Grands Prix en Europe et au Canada, signant plusieurs quatrièmes places. Vendu avec son moteur et toujours en état de marche, le véhicule de F1 est extrêmement bien préservé et devrait, selon les experts, dépasser la barre des cinq millions d'euros.

La vente du 11 mai proposera également un autre véhicule de légende piloté par Senna : la Toleman-Hart TG184, estimée entre 750 000 et un million d'euros, avec laquelle le triple champion du monde a couru son premier Grand Prix de Monaco le 3 juin 1984.

Parti 13e, le jeune pilote, alors inconnu, a fini la course second derrière Alain Prost, donnant naissance à la rivalité légendaire qui durera pendant près d'une décennie entre les deux grands champions ; jusqu'à ce qu'Alain Prost prenne sa retraite des circuits en novembre 1993.

Quelques mois plus tard, Ayrton Senna trouvera la mort le 1er mai 1994, après avoir perdu le contrôle de sa monoplace et percuté un mur de béton à 212 km/h lors du Grand Prix de Saint Marin.

Indissociables de la carrière de Senna, les deux véhicules mis en vente par Bonhams suscitent d'ores et déjà l'intérêt de collectionneurs fortunés, amateurs de belles mécaniques.

Pour la première fois, une planche originale du plus célèbre des dessinateurs de manga, Osamu Tezuka, est proposée aux enchères. Réalisée à l'encre de Chine et aquarelle, cette planche d'Astro Boy a été publiée en 1956-1957 dans le magazine Shônen. Estimée entre 40 000 et 60 000 euros, elle sera présentée lors d'une grande vente autour de la bande dessinée organisée les 4 et 5 mai chez Artcurial à Paris. A la fois dessinateur et scénariste, Tezuka a modernisé les règles du genre manga. Au début des années 50, l'artiste japonais crée deux séries qui vont marquer son œuvre : Léo, roi de la jungle (Janguru Taitei), en 1950, puis L'Ambassadeur Atomu (Atomu Taishi) en 1951, qui va devenir Astro le petit robot (Tetsuwan Atomu) en 1952. Au travers de ses créations, Tezuka s'interroge à chaque fois sur la société et la modernisation exponentielle du Japon, sur l'influence du progrès technologique, sur ses débordements et ses contradictions. D'autres lots phares seront présentés lors de la vacation. Parmi eux : une sculpture en bronze de Nat Neujean représentant Tintin et Milou, estimée autour de 200 000 euros et une très belle planche de « La galère d'Obélix » d'Uderzo, évaluée entre 100 000 et 130 000 euros, dans laquelle on retrouve Astérix et Obélix en tête à tête se querellant à propos de la paix romaine.

Osamu Tezuka (1928-1989) - Astro Boy, encre de Chine et aquarelle sur papier pour une planche publiée en 1956-1957 dans le magazine Shônen - Estimation : 40 000-60 000 €

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct