“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Une ligne qui reste sous haute tension

Mis à jour le 06/11/2018 à 05:02 Publié le 06/11/2018 à 05:02
André Ipert, Gérard Viale, René Dahon (au micro) et Laurence Boetti-Forestier, un combat pour une ligne qui reste sous haute tension.

André Ipert, Gérard Viale, René Dahon (au micro) et Laurence Boetti-Forestier, un combat pour une ligne qui reste sous haute tension. A.D.S.

Une ligne qui reste sous haute tension

Avec la fermeture annoncée des guichets en gares de La Trinité-Victor, Sospel et Tende, la réduction de la vitesse maximale à 40 km/h, la mise en place de seulement deux Vintimille-Cunéo par jour, les trop fréquents retards et suppressions de trains, la ligne souffre d'un déficit d'attrait pour l'usager.

Avec la fermeture annoncée des guichets en gares de La Trinité-Victor, Sospel et Tende, la réduction de la vitesse maximale à 40 km/h, la mise en place de seulement deux Vintimille-Cunéo par jour, les trop fréquents retards et suppressions de trains, la ligne souffre d'un déficit d'attrait pour l'usager.

La journée...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct