Une joyeuse fête de la mer sur les quais du Yacht-club de Monaco

Pour ce désormais traditionnel rendez-vous qui marque la Saint-Pierre pour les membres du club, ils sont nombreux ce samedi à prendre part aux diverses activités nautiques sur les quais.

Cédric Vérany Publié le 29/06/2019 à 17:18, mis à jour le 29/06/2019 à 17:20
Ambiance ludique hier après-midi sur les quais du Yacht-club où les attractions étaient nombreuses. Photo Jean-François Ottonello

Trente et un degrés au thermomètre… La meilleure place était certainement dans l’eau. Bonne pioche au Yacht-club, pour les participants à la désormais traditionnelle Fête de la mer. Un rendez-vous sur les quais dans une atmosphère familiale et détendue, avec maillot de bain de rigueur, pour cette journée placée sous la protection de saint Pierre, le patron des pêcheurs.

"C’est un moment de fraternité et de convivialité avec tous les gens de la mer", résume Bernard d’Alessandri, secrétaire général du Yacht-club de Monaco.

Hommage aux secouristes de la SNSM

Ces gens de la mer, à qui un hommage avait été rendu quelques minutes auparavant dans la baie au cours d’une parade nautique où la mémoire des trois sauveteurs de la SNSM disparus dans un naufrage aux Sables-d’Olonne, le 7 juin dernier, a été honorée.

 

La suite fut plus festive avec l’ouverture, dans l’après-midi, des jeux d’eau. Baptême de plongée, kayak, parcours aquatique, bulles en plastique pour rouler sur l’eau… Les plus courageux ont même pu se frotter à la sensation forte : un toboggan géant dont on s’élance depuis le 5e étage du bâtiment pour finir quelques secondes plus tard dans l’eau de la marina.

Autre sensation forte, la Fliteboard était à l’essai aussi cette année pour la première fois. Cette planche de surf, équipée d’un foil, permet, comme le Malizia II, de voler au-dessus de l’eau ! Les amateurs ont été séduits…

On peut tester de nombreuses attractions nautiques. Photo Jean-François Ottonello.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.