Rubriques




Se connecter à

Une joëlette offerte aux sapeurs pompiers de Monaco

Le cadeau de l’association Monaco Liver Disordera permettra aux pompiers d’embarquer avec eux pour des courses à pied ou des trails, des personnes handicapées ou à mobilité réduite.

Cédric Vérany Publié le 12/11/2021 à 17:44, mis à jour le 12/11/2021 à 17:45
La vice-présidente de l’association, Carla Shechter, a remis hier dans la cour de la caserne de la Condamine, la joëlette à la compagnie des sapeurs-pompiers. Photos Cyril Dodergny

C’est un cadeau pour fêter l’anniversaire d’un engagement humain et sportif. En décembre prochain, Monaco Liver Disorder célébrera une décennie de motivation des pompiers et carabiniers de la Principauté qui courent chaque année la course pédestre du Giru di Natale dans les rues de la Principauté, sous les couleurs de l’association.

La vice-présidente Carla Shechter, et son équipe, ont donc choisi de financer, pour marquer cet anniversaire, une joëlette offerte hier à la compagnie des sapeurs-pompiers de Monaco. Ce fauteuil tout terrain équipé d’une roue et de longues poignées permet la pratique de la randonnée ou de la course à toute personne à mobilité réduite, grâce à la traction humaine effectuée par trois porteurs.

Ce sera le cas, lors du prochain Giru di Natale, le 12 décembre, pour l’équipe des pompiers qui embarqueront sur leur joëlette, un enfant hospitalisé à l’hôpital L’Archet à Nice.

Au total, ils sont déjà une cinquantaine de soldats du feu inscrits, sur leur temps libre, pour courir ces 10 kilomètres. Une motivation forte. «C’est normal, le sport fait partie de notre culture, et dans ce cas c’est un défi sportif et solidaire qui montre la cohésion entre les hommes», souligne leur chef de corps, le commandant Maxime Yvrard.​

 

"Faire vivre des moments inoubliables"

Dans les rangs, le capitaine Yann Payen, responsable du sport dans la compagnie a motivé les troupes pour ce défi, "et pour offrir à un enfant un moment inoubliable". Ils seront au moins quatre à courir le Giru et à se relayer autour de la joëlette qui pèse une trentaine de kilos plus le poids d’un enfant. Et ainsi faire vivre à leur passager l’adrénaline d’une compétition sportive.

En amont, la préparation pour cette course nécessite-t-elle un entraînement particulier? "Le brancardage c’est notre métier", répond d’un sourire le caporal Baptiste Brisset, montrant qu’au sein du corps, chacun est aguerri au transport périlleux.

Un corps content de disposer de ce nouvel outil choisi léger et sportif qui convient aussi à des chemins de trail. "Plus la joëlette fera de kilomètres, plus elle fera d’heureux". Car les pompiers entendent, sur leur temps libre, mettre à disposition leur matériel et leur solidarité à celles et ceux qui le souhaitent.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.