“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Une horde de monstres aux portes de Monaco

Mis à jour le 02/11/2017 à 05:27 Publié le 02/11/2017 à 05:27
Le grand sabbat en salle polyvalente était animé par DJ Max. Avant, La rumpa pignata (en haut à droite), tradition millénaire, était organisée par l'association  Irhata. Quant au Comité des Fêtes, il s'est fait dévaliser - avec le sourire - par l'assemblée horrifique et affamée de plus de 300 personnes.

Le grand sabbat en salle polyvalente était animé par DJ Max. Avant, La rumpa pignata (en haut à droite), tradition millénaire, était organisée par l'association Irhata. Quant au Comité des Fêtes, il s'est fait dévaliser - avec le sourire - par l'assemblée horrifique et affamée de plus de... M.-E.C.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Une horde de monstres aux portes de Monaco

Dans la nuit de mardi à mercredi, pour Halloween, des milliers de créatures maléfiques ont rôdé joyeusement dans les rues de La Turbie, Beausoleil, Cap-d'Ail, èze ou Beaulieu-sur-Mer

Succès plus que confirmé pour la célébration d'Halloween à La Turbie ! Instaurée depuis quatre ans, la formule tout à fait unique roumpa pignata/ chasse aux bonbons/bal compte toujours plus d'adeptes. Et beaucoup de familles n'hésitent pas à venir depuis les villes voisines et plus lointaines, pour profiter notamment d'une chasse aux bonbons aussi ludique.

Et donc, mardi après-midi, les rues de La Turbie ont vu affluer sorcières, mages, squelettes, morts vivants,infirmières maléfiques et autre nonne sanguinolente de tous âges, venus de tous horizons.

Dès 17 h, des groupes envahissaient la place Neuve, faisant gentiment la queue pour participer à la roumpa pignata - on te bande les yeux, on te donne un bâton avec lequel tu dois abattre le monstre qui n'est autre qu'une pignata : une casserole en terre, pleine de bonbons et agitée en l'air par le président de l'association Irhata.

Des monstres très gourmands

Dans le même temps, d'autres avaient décidé de se lancer immédiatement et sans attendre le top départ, dans la chasse aux bonbons à travers les ruelles du village et chez les commerçants du centre-ville. Ces derniers avaient prévu le coup et constitué d'importantes réserves. Ces allées et venues de personnages horrifiques étaient réglées par la police municipale qui veillait à ce qu'ils n'effraient pas trop les automobilistes qui passaient par là.

Les réserves des bonbons des habitants et commerçants épuisées, la terrifique compagnie se replia dans la salle polyvalente, où, affamée, elle se jeta sur les victuailles préparées pourtant en grande quantité par le Comité des fêtes, grand organisateur de la soirée.

À 19 h 30, les 50 panini, 60 kg de frites, 30 kg de saucisses et autant de nuggets, avaient été raflés, laissant l'équipe du comité des fêtes sidérée. « On avait pourtant doublé les quantités de l'an dernier », s'exclamaient-ils, n'ayant plus rien à offrir que les tartes aux pommes.

Mais l'heure n'était pas aux lamentations, le grand sabbat avait commencé, orchestré par DJ Max et son équipe. Musique, lumière stroboscopique, lancers successifs de bonbons, de bulles, de mousse… rien ne manqua pour satisfaire l'étrange assemblée, qui dansa et s'adonna à d'étranges rites (lever des bras, battement des mains) jusqu'à 23 heures. Il était temps de rejoindre citrouilles ou carrosses. Jusqu'à l'année prochaine.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.