“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Une histoire d'amour entre Jean Cocteau et Menton

Mis à jour le 20/03/2018 à 05:14 Publié le 20/03/2018 à 05:14
Ce cliché de Jean Cocteau sur les échafaudages a été pris par le grand photographe Jacques-Henri Lartigue.	(DR)

Une histoire d'amour entre Jean Cocteau et Menton

Jean Cocteau découvre Menton par son Festival de musique.

Jean Cocteau découvre Menton par son Festival de musique. Habitué de la Côte d'Azur depuis les années 1910, il multiplie ses séjours après la rencontre de Francine Weisweiller sur le tournage des « Enfants terribles » en 1949.

Son amie l'invite dès le printemps 1950 à séjourner dans sa maison de vacances de Villefranche-sur-Mer, la villa Santo Sospir, qu'il tatoue pour échapper à l'oisiveté. Il fait ici ses premières armes dans le travail sur les grandes surfaces.

Le 4 août 1955, Jean Cocteau assiste à un concert sur le parvis Saint-Michel.

Le lieu se révèle à lui avec étrangeté et théâtralité. Le public s'illustre par son respect et son silence, le député-maire Francis Palmero, par un accueil luxueux et simple à la fois.

Le mois suivant, Cocteau, toujours sous le charme, accepte la proposition du maire de décorer la salle des mariages dans le cadre du réaménagement de l'hôtel de ville.

Dès le début de l'année 1956, Il conçoit son œuvre, esquisse ses personnages : les amoureux, Orphée et Eurydice, l'ange Heurtebise… Les travaux commencent au début de l'année 1957.

Il est aidé par une équipe d'artisans et de peintres, dont l'artiste mentonnais Charles Beglia.

Après un peu plus de deux années de travail, la salle des mariages est inaugurée le 22 mars 1958. Et le 31 mars, Jean Cocteau est témoin du premier mariage de deux Mentonnais - Nicole Carenso et Daniel Pianasso - célébré par le maire Francis Palmero. L'artiste leur glissera à l'oreille : « Je suis heureux que cette salle serve enfin et surtout à un couple aussi charmant. Je suis persuadé de la réussite de votre union et votre bonheur prouvera que ma salle des mariages est une bonne salle des mariages. Je mets ma chance entre vos mains… »

À ce jour, plus de 8 000 mariages y ont été célébrés.

R.D.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct