“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Une grande concertation

Mis à jour le 25/03/2017 à 05:22 Publié le 25/03/2017 à 05:22
59 organisations et environ 90 personnes  ont planché sur le Livre blanc.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Une grande concertation

Présenté comme la « première étape de la mobilisation de la communauté monégasque », le Livre blanc* a consisté à recueillir les doléances et les souhaits des acteurs locaux (lire ci-contre).

Présenté comme la « première étape de la mobilisation de la communauté monégasque », le Livre blanc* a consisté à recueillir les doléances et les souhaits des acteurs locaux (lire ci-contre). Portée par une entité dédiée, la « Mission pour la transition énergétique » - avec le concours du Cabinet Equineo, cette démarche répondait à une double exigence selon Marie-Pierre Gramaglia. La transition énergétique « nécessite un changement de mode de production de l'énergie d'une part et, d'autre part, une adaptation de notre façon de consommer ».

Entre septembre et décembre 2016, 59 organisations et près de 90 personnes ont ainsi été « auditionnées » puis cinq secteurs d'activités (tourisme, événementiel et loisirs ; santé ; énergie et services urbains ; économie , commerces et entreprises ; bâtiment) se sont réunis en ateliers - à leur demande - en janvier 2017.

Une large concertation qui a permis de constater « la bonne compréhension des enjeux et des défis à relever », toujours selon Marie-Pierre Gramaglia.

Chef de mission pour la transition énergétique, Jean-Luc Nguyen a salué « la richesse des échanges » et leur « grande franchise », ainsi qu'une « adhésion très forte aux objectifs fixés par le souverain pour 2030 et 2050 ».

La nécessité d'accentuer le dialogue entre institutions et entreprises et particuliers a fait l'unanimité. En revanche, « deux visions » se sont opposées sur l'aspect pécuniaire des opérations. « Certains souhaitent que le gouvernement offre un soutien financier alors que d'autres estiment que les acteurs privés disposent déjà des capacités financières et qu'il n'est pas nécessaire de les aider pour atteindre l'objectif. »

« La concertation va se poursuivre car l'adhésion de tous est la clé de voûte de la réussite de ce projet », a martelé Marie-Pierre Gramaglia, rappelant la création d'un fonds vert national à la demande du prince, l'an dernier, pour « doter cette politique ambitieuse et volontaire des moyens financiers nécessaires à sa réalisation sur le long terme ». Le conseilller de gouvernement-ministre de conclure : « Les actions mises en œuvre n'entraveront pas notre développement économique mais, au contraire, créeront de nouvelles opportunités. »

Jean-Luc Nguyen se félicite des perspectives ouvertes par ces entretiens. « Nous avons pu constater qu'il existait beaucoup de bonnes pratiques à Monaco mais que la plupart d'entre elles restaient limitées au niveau des organismes qui les mettent en œuvre. Les discussions ont permis de déclencher des envies de mutualiser ces initiatives. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.