“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Une douzaine de mérous contaminés par un virus

Mis à jour le 07/11/2018 à 05:20 Publié le 07/11/2018 à 05:20
De retour, trois ans après un premier comptage dans les milieux de vie des mérous, les scientifiques n'ont pu que constater une disparition de la moitié des mérous tant cap-d'aillois que monégasques.

De retour, trois ans après un premier comptage dans les milieux de vie des mérous, les scientifiques n'ont pu que constater une disparition de la moitié des mérous tant cap-d'aillois que monégasques. O-V.M.

Une douzaine de mérous contaminés par un virus

En trois ans, la population de mérous dans et autour de Monaco a baissé de moitié. L'une des causes pourrait être une infection virale observée chez plusieurs individus autopsiés...

Il y a trois ans, des scientifiques du Groupe d'Étude du Mérou (GEM) plongeaient à Cap-d'Ail afin d'effectuer un comptage des populations de mérous et de corbs (corbeaux de mer). Trois ans plus tard, à la même période, les équipes de Jean-Michel Cottalorda, universitaire niçois et président du GEM, et de Jacqueline Gautier-Debernardi de l'Association Monégasque de Protection de la Nature sont retournées sur les mêmes sites, afin de suivre l'évolution des populations de ces poissons interdits à la chasse sous-marine et à la pêche à l'hameçon.

Une opération de plusieurs jours qui a mobilisé une douzaine de plongeurs du GEM, biologistes marins et spécialistes de la vie sous-marine...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct