“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Une boule de cristal… et des questions étonnantes

Mis à jour le 05/11/2017 à 05:18 Publié le 05/11/2017 à 05:18
«Va-t-il revenir?», «M'aime-t-elle vraiment ?», « Vais-je rencontrer l'amour?» Les questions affectives sont les questions fréquentes chez le voyant.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Une boule de cristal… et des questions étonnantes

Hier, Sainte-Agnès a accueilli la 3e édition du salon des arts divinatoires et du bien-être. Entre deux consultations, les voyants ont raconté les interrogations parfois surprenantes de leurs clients

Les prédictions se murmurent derrière d'épais draps sombres. Devant le brasillement des bougies et les cartes étalées sur un tapis couleur vermeil.

Hier, le village de Sainte-Agnès a accueilli la 3e édition du salon des arts divinatoires et du bien-être dans la salle Saint-Charles. Tarologue, numérologue, magnétiseur… Ils étaient cinq à répondre aux questions des visiteurs et à assurer des conférences toute la journée. Pour certaines consultations, il fallait attendre son tour. « Les gens sont de plus en plus curieux. Ils sont attirés par la voyance et les médecines alternatives (lire par ailleurs) car ils ont besoin d'être rassurés sur l'avenir. Le quotidien est souvent compliqué et ils attendent qu'on leur donne les clefs pour se sentir mieux », analyse Anaïs Djenna, l'organisatrice du salon et voyante sur Nice depuis plus de vingt ans.

« Pouvez-vous lui jeter un sort ? »

D'ailleurs, quelles sont les questions qui taraudent le plus ? « L'amour revient dans toutes les consultations », poursuit l'organisatrice. « Va-t-il revenir ? », « M'aime-t-elle vraiment ? », « Vais-je rencontrer l'amour ? » sont les requêtes récurrentes.

Mais, il arrive que la discussion dépasse le politiquement correct. « Un homme m'a demandé un jour si je pouvais l'aider à retrouver la libido. ça m'arrive aussi que l'on me sollicite pour jeter un sort ou - par jalousie - on me demande si deux personnes vont se séparer… »

« Suis-je vraiment de cette planète ? »

Après l'amour, c'est le travail qui tourmente. « La réussite est très importante. On me consulte avant la signature d'un contrat ou pour savoir s'il y a un meilleur poste ailleurs », relate le Monégasque Pascal, voyant et magnétiseur depuis 30 ans.

Et de souligner que l'avenir professionnel effraye à tout âge. « Dernièrement, j'ai eu deux garçons de 18 et 26 ans afin de faire un point sur les formations post bac et les aider dans leur choix.»

L'argent fait également partie des tracas du quotidien. « Vais-je gagner au loto ? C'est la question qui revient souvent !», confirme Pascal. En quatrième position, la voyante Annelise placerait les questions d'ordre identitaire. « J'ai de plus en plus de personnes qui se sentent perdus et qui n'ont plus aucun repère. Ils se demandent qui ils sont et quel chemin ils doivent emprunter pour avancer dans leur vie, relate la Niçoise qui pratique depuis 25 ans. Un jour, un homme m'a demandé très sérieusement s'il appartenait bien à cette planète car il se sentait totalement incompris et en décalage.» Ces dernières années, une question commence à émerger lors des consultations : « Les gens se demandent s'ils ont des dons de voyance voire de magnétisme. Ce sont des métiers qui intriguent de plus en plus et qui pourraient même créer des vocations ces prochaines années», constate Annelise. Pour l'Inad (1), la florissante pratique des arts divinatoires dégage un chiffre d'affaires annuel d'au moins 3 milliards d'euros. Qu'on y croit ou pas, la voyance semble bel et bien promise à un avenir radieux.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.