“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Une belle fête, malgré tout

Mis à jour le 20/03/2018 à 05:19 Publié le 20/03/2018 à 05:19
Dans un gymnase de l'Annonciade plein et paré de vert, les joueuses du MBA ont tenu une mi-temps avant de s'écrouler face à La Tronche Meylan (60-80), samedi soir.

Dans un gymnase de l'Annonciade plein et paré de vert, les joueuses du MBA ont tenu une mi-temps avant de s'écrouler face à La Tronche Meylan (60-80), samedi soir. MBA

Une belle fête, malgré tout

Malgré la défaite face aux Iséroises (60-80), synonyme de fin d'invincibilité à domicile qui durait depuis septembre 2015, le MBA n'a pas fait la tronche.

Malgré la défaite face aux Iséroises (60-80), synonyme de fin d'invincibilité à domicile qui durait depuis septembre 2015, le MBA n'a pas fait la tronche. Le gymnase de l'Annonciade, paré de vert à l'occasion de la Saint-Patrick, affichait salle comble samedi soir. L'ambiance était belle et c'était bien cela, le plus important.

« Nous n'avons jamais rien lâché du début à la fin, souffle la capitaine Morgane Plestan, forcément déçue. En face, elles étaient plus fortes, nous acceptons la défaite. Cela doit nous aider à avancer. »

Privées de Coralie Magoni à la mène (suspendue) et de Paula Luke à l'intérieur (blessée), les joueuses d'Olga Tarasenko ont fait le dos rond durant la première période, avant d'être distancées par La Tronche Meylan. Elles ont même fait mieux : elles ont rivalisé avec la meilleure équipe de cette poule. À la mi-temps, seuls deux petits points distançaient les deux formations adeptes d'un pressing tout-terrain (33-35). Un écart qui devenait difficile à combler lorsque la jeune Lena Timera prenait soudainement feu à longue distance.

Débutant la rencontre sur le banc, la gâchette iséroise a grandement contribué au succès de son équipe avec ses 31 unités, dont huit tirs à trois points ! « La différence sur ce match, c'est qu'il nous manquait une meneuse. Nous avons eu du mal à passer le milieu de terrain face à une équipe hyper agressive. Avec Coco, cela n'aurait pas été le même match. Puis, quand leur joueuse a retrouvé l'adresse, cela nous a mis dans le mal », analysait Morgane Plestan.

Même lorsque l'issue du match devenait inéluctable (56-78, 38'), le public a joué son rôle à merveille, vêtu de chapeaux et de T-shirts verts, dégainant les cornes de supporters bruyantes et félicitant leurs protégées !

Au coup de sifflet final, la déception laissait vite place à l'optimisme. « Nous sommes carrément capables de battre Orthez à la maison, samedi prochain. La victoire sera obligatoire et nous le ferons, c'est sûr ! », se motivait la capitaine. Et le président Eric Elena de clôturer la soirée : « C'était une belle fête, malgré tout. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct