“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Une association contre la maltraitance animale

Mis à jour le 09/08/2018 à 05:06 Publié le 09/08/2018 à 05:06

Une association contre la maltraitance animale

Deux jeunes femmes viennent de fonder l'association «TOI + MOI contre la maltraitance animale» et devraient débuter leur activité dans les prochaines semaines

En France, plus de 30 000 animaux ont été abandonnés depuis le 5 juin, selon la SPA. Et le compteur continue de tourner. Sur le site internet de l'association, un chronomètre fait froid dans le dos. Il indique : «180 secondes avant le prochain abandon». Selon la fondation 30 Millions d'Amis, ils seraient 60 000 chaque été, soit 1 000 animaux chaque jour, un nombre en augmentation. Pourtant, il existe des solutions: petsitters, pensions...

Et à Monaco, une association, «TOI + MOI contre la maltraitance animale », vient tout juste d'être créée. Elle compte notamment sensibiliser le public à l'abandon.

Aider les refuges

et les associations

En avril dernier, Jennifer, résidente monégasque, confie son chat à Anne-Laure, qui tient une pension pour chats à Beausoleil (voir ci-dessous). Les deux femmes, passionnées par les animaux, accrochent, deviennent amies et très vite, décident de monter une association. Le week-end dernier, «TOI + MOI contre la maltraitance animale » a reçu l'accord du gouvernement monégasque pour s'établir à Monaco. Ne manque plus que son inscription au Journal Officiel.

Les deux jeunes femmes vont donc commencer leur activité associative dans les semaines qui viennent. « Le but n'est pas d'accueillir des animaux mais d'aider les refuges, les associations et ceux qui se dévouent à la cause animale à titre personnel en leur fournissant de la nourriture, des jouets et en réglant des frais vétérinaires. On préfère leur fournir des dons physiques que de l'argent », explique Jennifer, 36 ans. Anne-Laure et Jennifer ont déjà pléthore d'idées : «On aimerait organiser une conférence au Stars'N'Bars, avec les docteurs Marsan et Walter, sur l'alimentation et le comportement animal».

Trouver des solutions avant l'abandon

Anne-Laure et Jennifer comprennent le discours ferme des associations de protection animale sur l'abandon. Mais souhaitent que leur association offre une aide en amont pour prévenir tout abandon. «Dire "vous prenez un animal, vous le gardez jusqu'au bout", c'est un peu trop ferme. Ça n'empêche pas un abandon et ça ne donne pas envie aux gens de se confier», estime Anne-Laure. L'association se veut donc être une oreille attentive aux questionnements et doutes de ces personnes, prêtes à abandonner leur animal.

Elles comptent proposer des solutions alternatives aux propriétaires qui rencontreraient des difficultés à garder leur animal. Que ce soit parce qu'ils ne sont pas faits pour avoir un animal de compagnie, parce qu'ils sont débordés par son comportement ou parce qu'ils rencontrent des difficultés financières pour s'en occuper correctement. « Je pense qu'il ne faut pas culpabiliser les gens qui veulent abandonner leur animal mais les aider. Si un chat griffe trop un canapé, on peut lui mettre des cache-griffes par exemple. Si les gens ne savent pas comment faire face à un animal qui fait pipi partout ou qu'ils le tapent et bien, il vaut mieux lui trouver une autre famille. Ce n'est pas bon de vivre dans un climat de haine avec son animal», estime Anne-Laure.

CÉLINE BRÉGAND


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.