“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Une 5e rencontre de l'amitié en hommage à Honoré II

Mis à jour le 13/05/2018 à 05:04 Publié le 13/05/2018 à 05:04
Au terme d'une messe à la chapelle des Pénitents noirs, les Anciens de la place du cap et                    « La Mentonnaise » ont fait un tour de la ville, entrecoupé d'explications historiques.

Au terme d'une messe à la chapelle des Pénitents noirs, les Anciens de la place du cap et « La Mentonnaise » ont fait un tour de la ville, entrecoupé d'explications historiques. A.R.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Une 5e rencontre de l'amitié en hommage à Honoré II

L'association des Anciens de la place du Cap de Menton et le groupe folklorique « La Mentonnaise » ont célébré, hier, la mémoire du prince monégasque, aux côtés de la SAHM

La cinquième « rencontre de l'amitié » des Anciens de la place du Cap coïncidait cette année avec les 400 ans de la rue de Bréa (ancienne « rue Neuve » - Camen Nòu,), ouverte par le prince Honoré II. De quoi justifier une matinée festive en hommage au souverain monégasque, qui laissa bien plus qu'une empreinte à Menton.

C'est au sein de la chapelle des Pénitents noirs que les membres du cortège se sont dans un premier temps réunis. Pour une messe chantée en l'honneur d'Honoré II, en présence de représentants de la Principauté.

Passage obligé, ensuite, par la rue de Bréa.

Arrêt à la place Honoré-II

Les danseurs et chanteurs de La Mentonnaise - en tenue traditionnelle - prennent la tête de la procession, au rythme de l'accordéon. Suivis de près par les Anciens de la place du Cap - polo bleu clair et pochette en papier jaune à la main. Regard concentré et voix forte pour entonner des chants mentonnais. Direction : la place Honoré-II - inaugurée en 1975 par le prince Rainier III - où une stèle lui est dédiée.

N'hésitant pas à monter sur un banc pour se faire entendre de tous, Jean-Louis Caserio, de la Société d'art et d'histoire du Mentonnais, évoque là quelques faits historiques, relatifs à un siècle - le XVIIe - où Monaco et Menton ne faisaient qu'un.

« Sous le règne d'Honoré II, premier seigneur de Monaco à prendre le titre de prince, la Principauté se transforme. Il travaille à son embellissement », explique l'historien. Mentionnant la construction du couvent des capucins, l'ouverture - bien sûr - de la rue Neuve, en 1918, pour « joindre plus facilement la porte Saint-Antoine depuis la chapelle ». Sans oublier la pose de la première pierre de l'église Saint-Michel, dans la foulée.

La parole revient à Mauri Osicki - également de la SAHM - pour un exposé davantage ciblé sur la rue de Bréa : « En août 1617, l'évêque de Vintimille, Nicolas Spinola, vient consacrer l'église en présence du prince Honoré II. Le couvent et la chapelle sont situés hors les murs de Menton, en plein champs. Pour faciliter l'accès à l'église, à partir de la ville, Honoré II décide de faire percer, à ses frais, la rue Neuve. Le jour de l'inauguration de la rue, il fait placer une plaque commémorative, toujours visible de nos jours. »

Gerbe déposée

Et de rappeler que sous l'ancien régime, la rue Neuve fut débaptisée au profit des appellations « rue des sans-culottes » ou « rue de la Prison ». Avant de devenir la rue de Bréa, en 1865, en hommage au Mentonnais Jean-Baptiste de Bréa, qui « participa aux campagnes napoléoniennes aux côtés du général de Partouneaux, son beau-frère ».

Avant que le cortège ne reprenne sa route et ses mélodies, avant que ne soit partagé le déjeuner de l'amitié au jardin du Campanin, la SAHM dépose une gerbe sous la stèle de feu Honoré II. Des fleurs aux couleurs de la Principauté.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.