Rubriques




Se connecter à

Un vibrant hommage aux Morts tombés au Maghreb sur la place des Victoires

Jacques Gioan, Henri Repaire, Jean Dufour… les noms de onze soldats morts pour la France en Algérie sont divulgués, un à un et à voix haute.

S.W Publié le 06/12/2018 à 05:07, mis à jour le 06/12/2018 à 05:07
Cyril Dodergny

Jacques Gioan, Henri Repaire, Jean Dufour… les noms de onze soldats morts pour la France en Algérie sont divulgués, un à un et à voix haute. Dans un silence religieux et un ciel sans nuage. Hier matin, sur la place des Victoires de Menton, une commémoration était organisée à l'occasion de la Journée nationale d'hommage aux Morts pendant la guerre d'Algérie et les combats du Maroc et de Tunisie.

Durant la cérémonie, Nelly Fonteneau a reçu l'insigne et le diplôme d'honneur de porte-drapeau des mains du colonel Claude Fouché, président de l'Union locale des associations de Combattants (Ulac).

 

« Courage et dévouement »

Puis, la sous-préfète Gwenaëlle Chapuis, représentant le préfet des Alpes-Maritimes, Georges-François Leclerc, a lu le message de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'État auprès de la ministre des Armées. « De 1952 à 1962, en Algérie, au Maroc et en Tunisie, près de deux millions d'hommes ont servi nos armes. 70 000 ont été blessés, 25 000 sont tombés pour la France. Ces hommes ont combattu avec courage et dévouement pour nos couleurs. Aujourd'hui, ils reposent dans la mémoire nationale et la France les honore. » Six gerbes (1) ont été déposées au pied de la stèle et l'hymne national a résonné dans la cité.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.