“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un timbre pour le centenaire de fouilles historiques à Monaco

Mis à jour le 26/07/2016 à 05:10 Publié le 26/07/2016 à 05:10
De gauche à droite : Elena Rossoni-Notter, archéologue ; Diane Ortolani, vice-directeur du Jardin Exotique ; Patrick Simon, directeur du Musée d'Anthropologie Préhistorique et Lara Enza de l'Office des Émissions des Timbres.

De gauche à droite : Elena Rossoni-Notter, archéologue ; Diane Ortolani, vice-directeur du Jardin Exotique ; Patrick Simon, directeur du Musée d'Anthropologie Préhistorique et Lara Enza de l'Office des Émissions des Timbres. Photos B.P.

Un timbre pour le centenaire de fouilles historiques à Monaco

Un siècle après la découverte de reliques archéologiques dans la grotte de l'Observatoire, sous le Jardin Exotique, un nouveau timbre a fait son entrée au panthéon des éloges monégasques

Rendre hommage à la Principauté et la faire voyager à travers un pan de son histoire. Voilà l'objectif du nouveau timbre, en circulation depuis le 24 juin, édité à l'occasion du centenaire des fouilles archéologiques de la grotte de l'Observatoire.

Début juillet, le Musée d'Anthropologie Préhistorique a été le théâtre d'une commémoration toute particulière.

Les fouilles d'Albert-Ier

Patrick Simon, directeur du lieu, a dévoilé un timbre à l'effigie du Prince Albert-Ier, représentant la grotte de l'Observatoire ainsi que des pièces archéologiques trouvées sur place il y a plusieurs dizaines d'années. « Voilà cent ans que des ouvriers, sur une demande du Prince Albert-Ier pour agrandir le Jardin Exotique, ont mis à jour d'anciens outils et d'autres pièces à valeur archéologiques à la grotte de l'Observatoire. Sortir un timbre est une façon de célébrer l'événement de façon originale !»

Pour l'occasion se sont réunis Diane Ortolani, vice-directrice du Jardin Exotique, Elena Rossoni-Notter, docteur en archéologie affiliée au musée, ainsi que Lara Enza, directeur de l'Office des Émissions de Timbres-Postes.

« L'aura scientifique de Monaco »

« Les timbres de Monaco sont le relais de grands événements, l'occasion de rendre hommage à des personnalités, ou de fêter des anniversaires... confie la philatéliste. Célébrer le centenaire des fouilles sous cette forme est exaltant. C'est un sujet concret et atypique qui fait écho à l'aura scientifique de Monaco.»

Chaque année une cinquantaine de timbres sont édités par l'Office, et chacun d'eux doit répondre à des critères graphiques précis. Toute validation passe d'ailleurs par le prince Albert II en personne.

L'objet a été élaboré par Yves Beaujard, un artiste français reconnu dans le milieu, avec la technique de la gravure, « la plus traditionnelle et la plus belle d'entre toutes ».

Cette année, l'édition de ce timbre est d'autant plus marquante, puisqu'au cours de l'été les fouilles archéologiques de la grotte de l'Observatoire vont reprendre, une première depuis 1987.

L'archéologue Elena Rossoni-Notter, est persuadée qu'il « reste encore des trésors à trouver sous nos pieds. Mon rêve, c'est de fouiller chez moi, à Monaco, avec les technologies actuelles de datation et de scan 3D ! Les découvertes n'attendent plus que nous.»

Le timbre commémoratif est vendu au prix de 1,60 €, pour des envois postaux de 20 à 100 g. Une gravure miniature de l'histoire monégasque à faire circuler sans modération, et qui rentrera un jour, peut-être, dans la postérité et la collection des philatélistes les plus endurcis.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct