“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un site web pour favoriser la recherche d'emploi

Mis à jour le 22/10/2018 à 05:06 Publié le 22/10/2018 à 05:06
Bogdan Dinu, un des concepteurs du projet « Travailler à Monaco ».

Bogdan Dinu, un des concepteurs du projet « Travailler à Monaco ». Jean-François Ottonello

Un site web pour favoriser la recherche d'emploi

www.travailleramonaco.com entend devenir leader pour mettre en relation demandeurs d'emploi et recruteurs via une plateforme en ligne dédiée à l'emploi en Principauté

C'est une jungle où transitent chaque année quelque 30 000 offres : le marché de l'emploi en Principauté. Un secteur qui a une porte d'entrée supplémentaire avec le lancement du site internet www.travailleramonaco.com. L'idée est celle la société ESBC Monaco. Et de My Next Challenge, une start-up cannoise, spécialisée dans l'emploi, développée par Bogdanov Dinu et sa compagne. Après un parcours dans le recrutement au Luxembourg et en Suisse, ces derniers ont choisi le soleil de la Côte d'Azur pour s'établir.

Un outil complémentaire

« D'emblée Monaco nous a paru comme le point le plus dynamique pour notre secteur d'activité » explique Bogdan Dinu, qui était employé par l'antenne monégasque du cabinet de recrutement international Michael Page. Il y découvre les spécificités légales de la Principauté dans ce secteur. « Les particularités législatives, la priorité nationale, les permis de travail… Il nous a semblé que le marché monégasque avait besoin d'un tel outil pour comprendre comment accéder au marché de l'emploi. Autant pour ceux qui cherchent une activité que pour les sociétés qui ont des postes à pourvoir ».

Lancé le 1er octobre, le site compte pour l'heure 300 postulants inscrits. Et fédéré 13 partenaires (la plupart des cabinets de recrutements, mais aussi des entreprises comme quelques banques et l'hôtel Fairmont Monte Carlo par exemple) qui diffusent des offres.

Objectif de l'équipe à court terme : se faire connaître pour accroître le nombre d'entreprises partenaires. Et se faire une place dans le paysage de la recherche d'emploi sur le web, tant sur la concurrence de grands portails internationaux que de sites locaux. « Nous sommes un outil plus qualitatif et moderne, que nous positionnons comme un outil complémentaire du service de l'Emploi, tout en ayant la volonté de rester généraliste ». Ainsi, en naviguant sur le site - exclusivement en français pour l'heure - se croisent aussi bien des offres de comptable, serveur, banquier ou plombier.

« Ce que nous espérons est que notre site devienne un réflexe pour les chercheurs d'emploi » note Bodgan Dinu. Il est pour l'heure gratuit pour tous. Il deviendra, au 1er janvier 2019, payant pour les entreprises qui déposent leurs offres.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct