“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un roc, un pic : le MBA est intraitable à domicile !

Mis à jour le 13/11/2017 à 05:33 Publié le 13/11/2017 à 05:33
Opposé à Perpignan Le Soler (PSMB) samedi soir, le MBA n'a pas tremblé dans sa forteresse de l'Annonciade (74-52) et poursuit sa série d'invincibilité à domicile.

Opposé à Perpignan Le Soler (PSMB) samedi soir, le MBA n'a pas tremblé dans sa forteresse de l'Annonciade (74-52) et poursuit sa série d'invincibilité à domicile. Philippe Magoni

Un roc, un pic : le MBA est intraitable à domicile !

Les 26 mois d'invincibilité du MBA à domicile l'attestent : après le Palais princier, le gymnase de l'Annonciade est le deuxième endroit le mieux gardé de Monaco.

Les 26 mois d'invincibilité du MBA à domicile l'attestent : après le Palais princier, le gymnase de l'Annonciade est le deuxième endroit le mieux gardé de Monaco. Et ce n'est pas Perpignan le Soler qui dira le contraire, victime expiatoire samedi soir (74-52) !

Venues en principauté avec l'espoir de « braquer » la forteresse monégasque, dixit l'entraîneur catalan Yannick Esteban, ses joueuses déchantent rapidement et ne dépassent pas le pont-levis. À la pause, le tableau d'affichage indique déjà 21 unités d'écart (44-23, 20'). « On a vraiment fait une très belle première période », constate Leslie Fournier (5 points).

La différence de niveau est telle que les Perpignanaises, en grande difficulté face au pressing adverse - marque de fabrique du MBA -, accusent 15 points de retard à l'issue du premier quart-temps (25-10, 10'). Elles auront eu le mérite d'inscrire les premiers points du match avant de subir le rouleau compresseur monégasque.

« Cela n'arrivera plus »

Les joueuses d'Olga Tarasenko font déjouer le PSMB qui, entre deux pertes de balle, se voit siffler quatre fins de possession, complètement perdu dans l'intensité.

La pause aura été bénéfique pour les Catalanes qui n'abdiquent pas et réussissent à répondre au MBA durant les premières minutes du QT3 (47-32, 25'). « Elles jouaient à un rythme en dessous de nous, elles nous ont un peu endormies. On a baissé la garde inconsciemment mais on s'est fait remonter les bretelles… Cela n'arrivera plus ! », jure presque Leslie Fournier, dans un sourire.

Pas de quoi inquiéter les Monégasques pour autant. Elles profitent des nombreuses approximations perpignanaises, entre manque d'adresse et ballons interceptés, pour enfoncer le clou. Une nouvelle fois étincelante (21 points), la tour de contrôle Guiday Mendy contre les assauts adverses et Alexandra Tchangoue décoche ses flèches en contre-attaque (64-40, 30'). Le MBA concède le dernier acte mais s'impose tout de même par plus de 20 points d'écart (74-52, 40'). C'est dire…

« On continue notre route »

« C'est un peu dommage pour la manière, regrette à demi-mot Leslie Fournier, mais on conforte notre troisième place. Certaines de nos concurrentes ont perdu dans le même temps. Nous, on continue notre route ! » Elle poursuit : « Cela fait plusieurs matchs que nous gagnons facilement, j'espère qu'on ne va pas se reposer sur nos lauriers. Un gros match nous attend face à une bonne équipe de La Tronche Meylan, la semaine prochaine. Ce sera un test. »

Olga Tarasenko et ses filles se déplaceront ensuite chez le leader Orthez le 2 décembre. Avant de revenir défendre leurs terres face au Pays Voironnais la semaine suivante à l'Annonciade, théâtre de tant de batailles remportées par ses guerrières.


La suite du direct