“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un repas gastronomique les pieds dans le vide, ça vous dit?

Mis à jour le 08/07/2017 à 22:19 Publié le 08/07/2017 à 21:00
La nacelle peut accueillir jusqu'à vingt-deux personnes autour de la table. Des conditions de travail inédites pour les chefs.

Un repas gastronomique les pieds dans le vide, ça vous dit?

La première édition en Principauté du Dinner in the Sky a commencé hier soir au-dessus des terrasses du Casino de Monte-Carlo. L'occasion de se restaurer en surplombant la Principauté

Une dose d'adrénaline avant de passer à table. "C'est tout de même très haut " Isabelle fait partie de la première tablée de convives propulsés dans le ciel monégasque pour se restaurer. Les vingt-deux personnes prennent place dans des baquets de Formule 1 dotés de sangles. Une trentaine de secondes d'ascension suffit pour se retrouver au sommet de la nacelle et surplomber le Casino de Monte-Carlo. Présent au centre de la table, un des quatorze chefs étoilés invités pour l'occasion élabore un repas sous les yeux des convives. La vue sur le Palais Princier, le port ou le littoral en prime.

990 euros la place dans les airs

Les pieds dans le vide. La première édition en Principauté du Dinner in the Sky a commencé hier soir. Les places, vendues par paire à 990 euros l'unité, comprennent le trajet depuis le domicile à bord d'une voiture avec chauffeur et le repas. "Nous avons davantage accès notre offre sur les déjeuners et les dîners", indique Jean-Christophe Goethals, responsable de l'agence JustUnlimited, organisatrice de l'événement.

Les chefs étoilés disposent d'une plaque pour réchauffer les préparations, conserver les bouteilles de champagne, d'eau et de rosé au frais. "On se concentre sur le dressage, la finition de nos créations. Le plus important est de montrer notre manière de travailler devant leurs yeux", s'enthousiasme Christian Garcia, chef étoilé du Palais Princier. Le menu de la première soirée du Dinner in the Sky a été concocté en collaboration avec son "frère" cuistot - "nous sommes nés le même jour" -, le chef de l'hôtel Fairmont de Monte-carlo Philippe Joannes. Caviar façon « Cristal » pour l'entrée suivie d'un calisson salé accompagné de pommes de terre frits, du céleri à la moutarde, des œufs de cailles "Ca va être délicat, chic, très sympa, s'enthousiasme Philippe Joannes. Le dessert? C'est une surprise!"

Marcel Ravin, à la tête des cuisines du Monte-Carlo Bay, sert les coupes de champagne et diffuse sa bonne humeur aux invités. "C'est une proposition qui ne se refuse pas", indique-t-il tout sourire.

Deux heures de repas en musique

Paris, Bruxelles, Dubai ou Las Vegas… le concept, lancé en Belgique en 2007, a fait le tour du monde avant d'effectuer cette escale à Monaco. Les organisateurs des Emirats Arabes Unis proposent aussi un petit-déjeuner et le tea time moins de 170 euros le repas.

Mais un maître mot s'impose pour chaque édition: la sécurité. Un vent de plus de trente kilomètres provoque l'annulation d'un repas. "Nous prenons la décision dès la barre des vingt km/h dépassée, précise Jean-Christophe Goeathals. Et tout est anticipé pour éviter les imprévus personnels: les clients sont invités à passer par la case toilettes cinq minutes avant le départ de la nacelle. Un dispositif léché pour les 660 convives attendus jusqu'au 17 juillet pour se restaurer pendant deux heures, à vingt-huit mètres au-dessus du sol. La tête dans les nuages, la musique d'ambiance en plus.


La suite du direct